Friday, 26 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Affiche courir pour le coeur

Cette année, pas de course Odyssea à Cannes. Néanmoins, l'AC Cannes propose une remplaçante, dont les bénéfices iront à la Fédération Française de Cardiologie.

Le parcours est identique (départ au square Carnot), les horaires le sont également :

  • 9h00 pour le 1km enfant (5€)
  • 9h45 pour le 4km marche/course (au choix) (12€/15€ sur place)
  • 10h30 pour le 10km (14€/17€ sur place)

La course se déroulera le dimanche 25 septembre 2016. Les inscriptions en ligne sont possibles ici. Un certificat médical est nécessaire.

D'après mes informations, Odyssea réfléchirait à un nouveau parcours sur Cannes pour l'année prochaine, à suivre...

Friday, 26 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Une fois n'est pas coutume : une petite astuce WINDOWS, ou comment éviter de perdre 4h. Parce que oui, ce problème m'a donné du fil à retordre.

Résumé du contexte :

Un PC sous Windows 7 fonctionne parfaitement. Son utilisateur, ravi, utilise quotidiennement le logiciel Corel Paint Shop Pro x2 qu'il a acquis il y a plus d'une dizaine d'années (donc pas envie de re payer une licence). Un jour, alors qu'il n'avait rien fait de particulier, le logiciel ne démarre plus quand il double-clique sur l'icône associée.

Gestionnaire des tâches

Je parle ici de PSPx2, mais la réflexion est valable pour n'importe quel autre logiciel. Commence alors le diagnostique :

  • Le chemin que pointe l'icône est valide
  • Pas de message quand on le lance dans un terminal
  • Le processus apparaît dans la liste des processus (mais pas dans la liste des tâches) : il fonctionne, mais aucune interface graphique n'est affichée.
  • Rien de probant sur les forums
  • Processus de réinstallation : résultat identique
  • Mise à jour de Windows : idem
  • Lancement du logiciel en mode sans-échec : pas mieux
  • Analyse anti-virus complète via malwarebytes : le PC est propre (mis à part la barre d'outils "ASK", autant dire, rien du tout)

Visiblement, il y a quelque chose dans l'environnement système qui empêche le logiciel de se lancer complètement. C'est alors que je pense à un super outils disponible sous Linux : strace. Après une petite recherche rapide, il semble que Microsoft mette à disposition équivalent pour Windows : Process Monitor.

Lancement de Process Monitor, je configure un filtre pour les applications dont le nom commence par "Corel" :

Process Manager

On voit que Corel essaie de charger en boucle une DLL de DropBox ! Petit test rapide : renommer le dossier parent de "bin" en "bin2" et ... miracle, le logiciel se lance ! À ce moment, trouver une solution propre n'est pas forcément chose aisée (on est tenté de laisser ce vilain hack). Toujours est-il que, mettre à jour DropBox de la version 2.4.18 à 2.4.20 aura finalement résolu le problème. Ouf !

En conclusion, on aura beau critiquer Microsoft (à tort et à raison), ils fournissent quand même tout un tas d'outils de gestion système très très pratiques (comme le super WinDBG) et ce, de manière totalement gratuite.

Thursday, 18 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Leo Moracchioli

Leo Moracchioli

Il existe des êtres doués d'une intelligence supra normale, des génies qui possèdent entre autres la faculté d'assumer n'importe quelle identité. En 1963, les chercheurs d'une entreprise appelée « Le Centre » ont mis en isolement un de ces êtres, un jeune garçon nommé Jarod et exploitèrent son génie pour des recherches secrètes. Mais un jour le « Caméléon » leur échappa...

Le Caméléon (The pretender)

C'est ainsi que je pourrais introduire cet article. Ce norvégien (dont le nom a une consonance très latine) est un véritable génie de la musique. En effet, être un bon chanteur de métal n'est pas si fréquent que ça. Être un chanteur guitariste l'est encore moins (hors pop-rock). Savoir jouer de la basse quand on maîtrise déjà la guitare, soit. Mais, en plus, maîtriser la batterie, c'est carrément exceptionnel.

Exceptionnel ? Plus encore, puisque Leo réalise lui-même ses enregistrements audio ET vidéo. Mais pas que, il est aussi capable de re créer une mélodie connue et de l'adapter en métal ! On pourrait aller jusqu'à dire qu'il a l'oreille absolue tant d'un point de vue théorique que pratique. Une sorte de Mozart des temps modernes.

Le créneau de M. Moracchioli est donc les reprises (covers) de morceaux connus en (nu-)métal (genre qui se prête parfaitement à l'exercice). Ce qu'il fait très bien d'une manière générale. Si certaines sont assez proches de l'original, d'autres donnent droit à une véritable interprétation. Il publie une reprise hebdomadaire sur sa chaîne Youtube Frog Leap Studios, qui en compte 128 à ce jour.

C'est justement grâce à Youtube qu'il a pu se faire connaître. Comme quoi, quand on utilise les réseaux interrnetsociaux de la bonne façon, on peut voir émerger des perles. La génération Youtube sera également rassasiée avec les vlogs hebdomadaires, bien qu'ils ne représentent pas, à mes yeux, un contenu très intéressant (il parle de sa vie/matériel musical).

Si on devait caractériser le style de le Leo, on pourrait le classifier très clairement dans le nu-métal. Ses reprises regorgent d'une énergie impressionnante qu'il met parfaitement en valeur dans ses clips. Il n'a pas une voix très puissante et ne cherche pas à aller au-delà de ses limites (comme dans Rolling In The Deep), ce qui montre une maîtrise technique avancée. Bref, c'est un artiste complet que chacun pourra adopter rapidement !

Mon top 5 :

Patreon

Vivre de sa passion, particulièrement quand on est artiste, est un privilège assez rare. L'économie numérique le permet dans certains cas. Ainsi, Leo propose via des plateformes audio numérique (Loudr, Amazon, Google et Apple) ses morceaux (actuellement les trois quarts sont disponibles).

Un autre concept à la kickstart est également disponible. Il s'agit de la plateforme Patreon, qui propose de devenir un mécène en finançant automatiquement un artiste lorsqu'il produit quelque chose (ici une reprise) ou mensuellement.

Il est fascinant de voir comment, grâce à l'Internet, les gens commencent à se ré approprier des biens et des services autrefois uniquement délivrés par des entreprises ou des services d'état. Néanmoins, ma référence à kickstarter n'est pas anodine. Les plateformes qui proposent ce genre de service touchent une commission. Si cela n'est pas aberrant puisqu'elles proposent un réel service, il ne faut pas l'oublier. C'est le nouveau filon qui fait rêver tout entrepreneur web. Même si le concept de financement participatif est largement détourné pour devenir une plateforme de pré vente.

D'un autre côté, les utilisateurs sont de plus en plus réticents à sortir le porte monnaie. L'exemple le plus flagrant étant la mise à disposition des contenus audio/vidéo sur les réseaux pair-à-pair. Pour couronner le tout, en plus de la gratuité du produit, l'utilisateur réclame constamment du contenu nouveau, ce qui peut être un frein à la réelle création ou implique de sortir quelque chose de mauvais pour tenir le rythme.

Et si le service semble gratuit, c'est souvent que la plateforme souhaite augmenter le plus possible sa base d'utilisateur afin :

  • D'être racheté
  • De vendre les données personnelles (préférences utilisateur)
  • De proposer de la publicité (ciblée ou non)

C'est donc un mélange assez subtil qui s'opère et qu'il n'est pas toujours évident de suivre.

En plus de son activité de Youtubeur, Leo propose également la prestation de ses talents d'ingénieur de son (enregistrement, mixage) via son studio Frog Leap Studios, ainsi que la réalisation de concerts privés.

Ten Masked Men

Petit aparté concernant Ten Masked Men. Les groupes de reprise ne sont pas une idée nouvelle. 20 ans plus tôt, les britanniques de Ten Masked Men sortaient un album éponyme. Contrairement à Leo, ils jouent du death métal, ce qui donne une certaine lourdeur aux morceaux, mais nécessite des prouesses vocales pour arriver à tenir le débit, comme on peut l'entendre sur Gangster's Paradise. Hélas pour leur notoriété, ils ne s'appuient pas sur la vidéo pour propager leur musique. Leur dernier album est paru en 2014.

Bonus

Un petit bonus, qui n'a rien à voir, pour les courageux qui sont arrivés jusqu'ici : Pretty Fly (for a White Guy) mis en vidéo à partir d'un mashup de 230 films. Le résultat est bluffant.

Monday, 08 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Après avoir ouvert le champomy pour les 6 ans du blog, je reviens rapidement sur IWLA car j'aime m'auto extasier sur ce petit outil. L'idée de base était de remplacer AWSTATS par quelque chose de plus facilement "hackable", ce qui est chose faite. Si on rajoute la concision du langage Python par dessus, on obtient un script du genre :

#!/usr/bin/env python
# -*- coding: utf-8 -*-

import argparse
import gzip
import pickle
import re
import operator

if __name__ == '__main__':
    parser = argparse.ArgumentParser(description='Statistics extraction')

    parser.add_argument('-f', '--file', dest='file',
                        help='Comma separated IWLA databases')

    args = parser.parse_args()

    blog_re = re.compile(r'^.*blog\.soutade\.fr\/post\/.*$')

    big_stats = {}

    for filename in args.file.split(','):
        with gzip.open(filename, 'r') as f:
            print 'open %s' % (filename)
            stats = pickle.load(f)
            print 'unzipped %s' % (filename)
            top_pages = stats['month_stats']['top_pages']
            for (uri, count) in top_pages.items():
                if not blog_re.match(uri):
                    continue
                big_stats[uri] = big_stats.get(uri,0) + count
            print 'analyzed %s' % (filename)

    print '\n\nResults\n\n'

    for (uri, count) in sorted(big_stats.items(), key=operator.itemgetter(1), reverse=True)[:10]:
        print '%s => %d' % (uri, count)

Que fait-il ? Il va tout simplement appliquer un filtre sur les pages du blog qui concernent les articles pour en extraire les 10 les plus consultées. Ce qui me fait gagner du temps pour mon bilan annuel !

Bien sûr, on peut créer des tas d'outil indépendants qui vont extraire et manipuler les données pour les mettre en forme, le tout avec une facilité déconcertante. Mieux encore, créer un plugin pour l'intégrer directement dans la sortie HTML quand ceci est nécessaire !

Thursday, 04 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Gâteau 6 ans

Le blog a six ans ! L'occasion de faire le petit bilan annuel. Les premières pensées qui me viennent à l'esprit vont vers les victimes d'une année noire (une de plus...). Une année où la France et l'Europe en général ont re découvert la barbarie aveugle. Les nouvelles d'un attentat au moyen orient étaient tellement (et tristement) courantes que l'on n'y faisait plus attention. Le fait que ces mêmes actes se passent sous notre nez a un impact totalement différent. Qui plus est quand on aurait pu se trouver soit même sur les lieux.

Paris, Bruxelles, Nice, Munich, Saint-Etienne-du-Rouvray. Autant de villes qui ont connu l'horreur. Difficile dans ce contexte de ne pas tomber dans une haine primaire. Difficile aussi de sortir sans avoir un sentiment de suspicion permanent.

Pour autant, il faut s'accrocher à ses idéaux, continuer à vivre.

Les statistiques de cette année seront déséquilibrées. En effet, j'ai décidé de ne plus compter les visites ne correspondant qu'à un seul élément (par exemple, quand on recherche une image et que l'on n'affiche que celle-ci sans visiter le site). Changement qui s'est opéré à partir de janvier 2015. Malgré cela, le nombre de visites totale est en légère hausse. La masse de données envoyée également. Cela provient des reportages photos qui sont très gourmands en bande passante.

On obtient en moyenne 65 visites par jour, là aussi, en hausse. Pourtant, depuis mai, il y a une baisse significative des visites qui s'établit à ~26/jour (non visible ici). Cette tendance est compensée par les bons chiffres de l'année passée, mais devrait se retrouver dans les statistiques de l'année prochaine.

Côté publication, encore une baisse avec seulement 31 articles, même si 3 ou 4 articles ont été avortés ou repoussés. Je dois dire que, si la matière première me manque, j'éprouve toujours autant de plaisir dans la rédaction. En substance, les articles sont un mélange de technique (dont 4 en anglais), découverte, politique. Mélange qui reste fidèle à l'objectif d'un blog pluridisciplinaire.

Côté technique, il y a la création de Dénote. Je n'aurais jamais cru que cette bête application de prise de notes puisse être aussi utile ! La fermeture de facebook2email, mais aussi et surtout, une mise à jour d'IWLA qui, conjointement avec iptogeo, devient de plus en plus puissant !

Quelques chiffres :

  • 31 articles publiés (34, 49, 50, 60, 60)
  • 23 800 visites (21 300, 25 000, 12 000, 18 000, 9 000)
  • 17,9 Go de données envoyées (9, 5.5, 2.7, 2.5)
  • 26 700 pages affichées

Le fameux top 10 (en gras, consultation principalement pour les images. Entre parenthèses, l'année de publication) :

C'est assez impressionnant de constater qu'il est quasi identique à celui de l'année dernière (modulo le classement), avec un seul article qui fait son entrée (position 8). Si on fait le cumul du top 10, on obtient 31,4 % des pages affichées. Bien sûr, tous ces chiffres ne tiennent pas compte de la page d'accueil.

Un autre point amusant : L'article sur la liseuse (GAME_OVER) est quasiment devenu (via les commentaires) un forum sur les firmwares Bookeen !

Toujours d'après mon analyseur de statistiques, il y a 3 personnes qui me suivent via les flux RSS et Atom.

On peut donc considérer que ce fut une bonne année en terme d'audience. Quels sont les projets pour l'année prochaine ? Tenir encore un an de plus ! Ce qui n'est pas du tout évident. De leurs côté, les outils arrivent à maturité, je ne fais presque plus que de la maintenance. Néanmoins, il faudrait retravailler le design du blog (notamment pour qu'il s'adapte aux petits écrans).

Dernier gif les joies du code When a client comes in the office in august