Articles
Wednesday, 04 August 2021
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Gâteau anniversaire 11 ans

Petit bilan annuel pour la période 2020/2021. Forcément ce n'est pas un jalon majeur comme ce fut le cas l'année précédente avec les 10 ans bu blog. Pour autant, l'année écoulée a été très positive en terme de fréquentation (+17% de visites et +33% de pages affichées). Car, contrairement à ce que j'aurais pu penser, la pandémie a eu un effet positif sur le nombre de visites (pourtant le blog est orienté technique). D'autant plus que le filtrage opéré par iwla est de plus en plus fin. Ma grave blessure à la cheville n'aura pas non plus plombée l'écriture (nombre d'articles en hausse malgré l'annulation des courses). On est donc dans une bonne année avec des articles de qualité homogène. Satisfaction de cette période : la sortie de libgourou qui fait suite à la rétro ingénierie du RMSDK d'Adobe m'a demandé beaucoup de travail et c'est une véritable fierté d'avoir pu mener ce projet à bien. Les retombées de ces travaux ne se font pas encore sentir dans les statistiques, mais je pense que ce sera un bon accélérateur pour l'année prochaine.

Le concours de l'année précédente s'est terminé sans participant. Néanmoins, je trouve l'idée amusante et décide de le reconduire. Les modalités sont identiques pour cette édition, avec une période d'inscription valable jusqu'au 15 septembre 2021.

Statistiques 2020/2021

  • 26 articles publiés (20, 19, 22, 30, 31, 34, 49, 50, 60, 60)
  • 12 132 visites (10 357, 9 270, 9 580, 9 510, 23 800, 21 300, 25 000, 12 000, 18 000, 9 000)
  • 13.8 Go de données envoyées (16.6, 15.3, 12.5, 17, 17,9, 9, 5.5, 2.7, 2.5)
  • 25 860 pages affichées (19 445, 22 230, 19 887, 20 180, 26 700)

Nombre d'articles publiés Visites Données envoyées Pages affichées

Top 10 :

Un top 10 quasi inchangé (seul le 10e fait son entrée), qui représente 38.5% du trafic total. La moyenne quotidienne s'établit à 33.24 visites/jour. Une bonne année donc et vivement la suivante, qui, on l'espère tous, devrait être plus positive encore !

Sunday, 27 June 2021
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Champs de lavandes

Quand on commence à évoquer une destination pour les vacances, la Drôme n'est pas le premier lieu auquel l'on pense. Pourtant c'est un département qui offre de multiples facettes.

Plaine Drômoise

L'aspect le moins intéressant est peut-être la vaste plaine entre Montélimar et Romans Sur Isère. Fréquemment balayée par les vents, elle bénéficie d'un ensoleillement exceptionnel tout au long de l'année, c'est pour cela que la culture des fruits et légumes y est importante. Il peut y faire assez chaud, l'air sec rend cependant le climat un peu plus supportable.

Le fait qu'il y ait peu de dénivelé encourage à la pratique du vélo (surtout dans les villes). L'inconvénient est que les agglomérations n'hésitent pas à construire de vastes zones commerciales et industrielles qui s'étalent parfois à perte de vue (notamment du côté de Montélimar).

Campagne Drômoise

Mais la Drôme possède de nombreuses richesses : au Nord Est, le massif du Royan, à l'Est, le massif du Vercors (bien que tous deux souffrent de la popularité des Alpes). Au Sud, la partie Provençale. À l'Ouest, le Rhône qui la sépare de l'Ardèche, au Nord, les coteaux.

Coquelicots dans un champs de blés

La proximité du Rhône est un atout fort de la région qui a permit son développement depuis l'époque Gallo Romaine jusqu'au milieu du XXe siècle. Il y a ensuite eu des disparités importantes avec un exode rural, notamment vers l'aire Valentinoise ainsi que Montélimar. Le coût de la vie étant inférieur dans une grande partie du département, permet aux familles plus modestes d'y vivre convenablement, même si les emplois restent concentrés dans les "grandes" villes. On y trouve d'ailleurs quasi systématiquement un établissement proposant le trio magique : tacos/kebab/burger. À l'opposé et à des prix complètement inaccessibles, les établissements Pic (hôtel et restaurant (3 étoiles au guide Michelin)) font la réputation de la région. Entre les deux, il y a bien entendu une offre assez complète avec deux restaurants 1 étoile dans la seule ville de Valence. Ce genre d'opposition est plutôt fréquente dans la région. C'est un territoire très agricole avec un fort savoir faire artisanal, donc plutôt traditionnel, mais où émerge un peu partout une certaine dynamique portée par la jeunesse et l'innovation.

La meilleure saison pour visiter la Drôme étant sûrement juin : les lavandes sont en fleurs (et pas encore récoltées), les fruits et légumes commencent à arriver sur les étals, il ne fait pas encore trop chaud et l'affluence touristique est naissante. Le mieux étant de loger dans un chambre d'hôte (à la campagne pour être un peu au vert) afin de profiter de l'expérience des propriétaires.

Quelques points intéressants à visiter (liste non exhaustive) :

Orange

Arc de triomphe d'Orange Petite place d'Orange

Sans trop s'y attarder, le centre ancien offre des vestiges gallo-romain très intéressants comme l'arc de triomphe ou encore un théâtre antique encore complet (en restauration pour le moment).

Montélimar

Il faut aller dans une des fabriques (ou (mini) musée) de nougat, mais il y a également le musée de l'aviation de chasse.

Grignan

Grignan

Ses champs de lavandes et son célèbre château cher à madame de Sévigné.

Crest

Tour de Crest

Son village ancien et surtout sa tour, ancienne prison d'état.

Crest

Rue de Crest

Les gorges d'Omblèze

Gorges d'Omblèze

Pour se mettre un peu au frais. Au centre coule la Gervanne qui est ... très froide !

Lama à Léoncel

Le Vercors

Plaine au creux du Vercors

Pour se mettre encore plus au frais. Entre Crest et le point le plus froid du Vercors, il peut y avoir une différence de température de 10°C ! C'est un lieu idéal pour y faire du vélo pour ceux qui aiment le dénivelé ou de la moto pour les amateurs. En général on fait une halte pour visiter l'abbaye de Léoncel.

Une partie du plateau d'Ambel

Le plateau d'Ambel pour des balades en famille. Sans oublier les multiples randonnées que l'on peut faire dans le Vercors.

Route de la combe Laval

La route qui longe la combe de Laval, creusée à flanc de falaise ! Un conseil : faire le trajet en deux roues.

Le Royans

La Bourne

Et ses fameuses ravioles.

Saint Nazaire En Royans et son Aqueduc qui surplombe la Bourne.

Saint Jean En Royans où l'on pourra visiter la distillerie du Vercors.

Romans-sur-Isère

Romans sur Isère

Ancien haut lieu de la chaussure Française. Il ne faut pas hésiter à aller au musée de la chaussure qui occupe actuellement un ancien couvent. Ce dernier propose une exposition qui retrace l'histoire de la chaussure à Romans, en Europe et dans le monde, d'hier à aujourd'hui. Non loin de là, la cité de la chaussure réunit une partie de la production d'entreprises locales qui ont choisi de redonner vie à ce savoir faire (de surcroît avec des prix abordables).

Tain-l'Hermitage

Le Rhône à Tain-l'Hermitage

Pour la cité du chocolat de Valrhona ! On y verra également les coteaux de l'AOP Hermitage.

Le Rhône

Avec la piste cyclable ViaRhôna qui part de Genève jusqu'à Sète.

Cliousclat

Rue de Cliousclat

Cité de la poterie. Ce petit village possède une architecture typique de la région avec les bâti en pierres rondes du Rhône.

Rue de Cliousclat

Mirmande

Figuier à Mirmande

Un des plus beaux villages de la Drôme. La cité regroupe nombre d'artisants locaux. Il faudra cependant avoir des cuisses musclées pour grimper tout en haut !

L'Ardèche toute proche

Château de la Voulte-sur-Rhône

Juste de l'autre côté du Rhône, la Voulte-sur-Rhône et son château incendié par les nazis.

Passage de la Voulte-sur-Rhône

Valence

Logo Valence

L'incontournable chef lieu de la région. C'est une ville jeune et dynamique avec un (petit) centre charmant.

Bylo design

Pour la petite anecdote, il était environ 21h, la petite porte de l'art shop "Bylo Design" était ouverte. Petit passage de tête à l'intérieur "Est-ce que la boutique est ouverte ?". "Bien sûr !". Et c'était parti pour la découverte de la sérigraphie sur textile, métier et passion de Laurent depuis presque deux décennies avant qu'il n'ouvre en début d'année sa boutique dans le centre. Contrairement au flocage, ce n'est pas l'application d'un calque texturé sur du textile, mais plutôt d'une peinture thermofixée qui fera corps avec le textile (donc d'une qualité professionnelle qui dure dans le temps). L'objectif de Laurent n'est pas de créer une gamme, mais de réaliser les projets de ses clients (qu'ils soient plus ou moins aboutis). Il y a quand même quelques exemplaires en boutique de son cru ainsi que d'autres artistes. Un de ces exemplaires n'était pas disponible pour homme. Qu'importe qu'il soit déjà 22h, Laurent a eu la gentillesse de le réaliser en direct !

Champs de Mars - Valence Place à Valence

Sunday, 21 March 2021
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Magazine 180°C

Une belle découverte que ce magazine 180°C. Avec l'engouement de ces dernières années pour la gastronomie, il n'est pas aisé de trouver parmi l'offre de presse plutôt imposante. C'est pourquoi 180°C offre un positionnement original axé culture food. Ainsi, il n'est pas composé seulement de recettes, mais également de reportages autour des hommes et des femmes qui font la gastronomie, du producteur jusqu'au chef étoilé. Le tout avec un soucis poussé de l'esthétique.

Magazine 180°C

Côté recettes, il y en a pour tous les goûts : des recettes de grand-mère, d'autres plus élaborées ainsi que des recettes de grands chefs. Chacune d'entre elle est gratifiée d'une (ou plusieurs) belle mise en scène. On en trouve 42 dans le numéro #22 (hiver 2020/2021), entrecoupées de reportages et de dissertations. Au moins un grand chef est mis à l'honneur à chaque fois.

Magazine 180°C

Côté prix, chaque ouvrage est à 21€. Étrangement la version numérique est à 28€... Cela peut paraître cher par rapport à la concurrence, mais ici le format est particulier : il s'agit d'un pavé de 192 pages au format A4 avec une très bonne qualité d'impression, qui paraît chaque trimestre sans un seul contenu publicitaire. Seul petit reproche : la couverture n'étant pas cartonnée, les premières pages ont tendances à se corner rapidement (il faut prévoir également un peu de place pour le stockage). De plus, je ne sais pas à combien est le tirage, mais il n'est pas forcément aisé de le trouver en librairie (il est disponible via Relay et Fnac apparemment, sinon commande en ligne).

Magazine 180°C

Alors que 180°C est édité depuis 8 ans (avril 2013), il a donné naissance en 2016 à son petit frère 12,5° dans le même état d'esprit (9 numéros actuellement). À peine plus léger que son aîné avec ses 176 pages, il est dédié au vin et aux viticulteurs.

Saturday, 20 February 2021
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Bargème depuis la vallée

Une petite balade dans le plus haut village du Var (~1100m) : Bargème. Même s'il se trouve éloigné des grandes (et plus petites) villes, ce village de caractère niché tout en haut de la colline, que l'on atteint via une route à une seule voie, possède quelques habitants à l'année ! Il y a même un restaurant ouvert de Pâques à Octobre. Avis aux amateurs de calme et de nature, ce coin de paradis perdu est fait pour vous !

Égrlise Saint Nicolas

Les promenades en extérieur en hiver sont moins fréquentes. Pourtant la neige fraîche magnifie les photos. La lumière possède une teinte si particulière, un peu mielleuses. Seul le coucher de soleil prématuré oblige à presser un peu le pas. La température extérieure ? 5°C. Point de soucis, on ne ressent le froid qu'à l'ombre. Bref, un temps idéal !

Château de Bargème, face sud Château de Bargème, face est

Mais revenons un peu à notre sujet. Le château qui domine la vallée fut érigé au XIIIe siècle avant d'être démoli au XVIIe siècle sur fond de scandale politique : la famille des Pontevès, bâtisseurs de l'édifice et toujours propriétaires, étant peu appréciée pour cause de quelques abus de pouvoir légèrement sanglants. Il n'est hélas pas possible de visiter les quelques ruines qui en reste.

Chapelle Notre Dame Des 7 Douleurs

Situé à côté, la chapelle Notre Dame Des Sept Douleurs est elle en meilleur état.

Panorama

Au pied du village, il y a un superbe panorama. On aperçoit au loin le plateau de Canjuers (zone militaire).

Départ de la randonnée

Il existe un chemin de randonnée qui part du village pour aller jusqu'au hameau de l'Estang et revient par les montagnes. Pour le suivre, il faut prendre une petite route située à côté du panneau sens interdit et qui descend dans la vallée, c'est la route du GR.

L'étang

On arrive à un étang avant de poursuivre sur le chemin à côté des champs (en passant à côté de la maison).

La Graou

Par la suite, il ne faut pas bifurquer au premier hameau dit de la "Graou", mais continuer sur le chemin. Il est toutefois possible de couper en traversant le hameau et en passant par la "propriété privée" de la ferme St Pierre. Malheureusement l'heure avancée (départ en retard), le manque d'indications, l'approche du couvre feu et les erreurs de parcours ont mit un sacré coup à la motivation et forcer demi tour (4km au lieu de 7/8km). Le tour complet sera pour la prochaine fois !

Cours d'eau

Wednesday, 20 January 2021
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Logo LITA

En premier lieu, je tiens à préciser que je ne suis nullement lié à la plateforme ni à leurs dirigeants d'aucune manière (si ce n'est en tant qu'utilisateur) et que je ne suis pas rémunéré pour l'écriture de cet article (ni pour aucun autre d'ailleurs)

Aujourd'hui nous allons parler d'un problème de riches (mais pas que). Que faire quand on de l'argent qui dort sur un compte ? Certes, la tendance actuelle due à l'incertitude pesante est plutôt à l'épargne. À ce titre, en 2018, il y avait 55 millions de Livret A ouverts pour un encours de 263 milliards d'euros et encore plus aujourd'hui ! Pour autant, l'encours moyen de 4800€ est à nuancer puisque seulement 48% des comptes dépassent les 1500€. Malgré son taux de rémunération faible, il reste le placement préféré des français (puisque l'argent est disponible à tout moment).

Mais revenons au sujet initial : que faire quand l'on a des sous de côté ? Les PEL et CEL actuels affichent des taux misérables (directement liés à l'inflation). Votre banquier vous proposera sûrement de souscrire à une assurance vie le plus rapidement possible afin de bénéficier des avantages fiscaux au delà de 8 ans. Certains proposeront également un "prêt à terme". La dernière option étant l'achat total ou partiel, financé ou non, d'un bien immobilier. Même si l'investissement dans la pierre représente un risque moindre, les plus-values ne se font généralement qu'à long terme et demandent beaucoup d'investissement personnel pour un rendement parfois décevant.

En ce qui concerne les assurances vies, ces placements sont en général pilotés par les banques qui les investissent elles-même dans différents produits financiers. C'est le premier rempart à partir duquel on (le client) perd la traçabilité de son argent. Ce dernier peut aussi bien servir à financer Total que le boucher du coin (ou même les deux à la fois). Par exemple, le Crédit Agricole propose un fond "vert" Amundi (labellisé finasol) sans pour autant connaître exactement les bénéficiaires et leur projet.

Depuis quelques années les plateformes de financement participatif, qu'elles soient généralistes ou spécialisées, connaissent un vrai succès. Et dans le cas qui nous intéresse, il s'agit de LITA.co (anciennement 1001pact) dont le but est de soutenir des actions sociales ou environnementales. Ce n'est pas la seule sur ce créneau, mais elle a plusieurs avantages :

  • Les projets sont sélectionnés en amont de manière sérieuse
  • Il y a une véritable analyse de la société/l'association avec les risques associés
  • Il est possible de questionner les porteurs en direct ou par message
  • Les projets sont suivis à long terme
  • Les projets sont tous d'envergure (le montant à lever l'est aussi)
  • Les acteurs institutionnels peuvent participer à la levée de fonds
  • La co-fondatrice (et directrice) Eva Sadoun a un réel passif associatif solidaire

Je trouve que c'est une bonne solution pour financer l'économie réelle et utile. On sait exactement où va l'argent et à quoi il sert (sous réserve du respect des engagements de chacun).

La question qui nous brûle les lèvres : est-ce que l'on peut devenir riche grâce à LITA ? La réponse est non. Même en investissant en action dans une entreprise, il y a peu de chances que le cours de celle-ci s'envole, surtout qu'elles ne sont pas côtés en bourse. Ce n'est pas leur vocation première. Pour ceux que ça intéresse, mais dans ce cas il faut devenir semi-professionnel, la bourse avec les paris sportifs est le meilleur moyen de réaliser des plus-values importantes à court terme.

La question qui fâche : est-ce que l'on risque de perdre son argent ? La réponse est oui. Tout investissement financier est soumis à un risque de perte partielle ou totale en capital. Il faut également rappeler qu'en bon père de famille il faut diversifier ses investissements et toujours garder une marge de sécurité quant à ses liquidités

Deux grandes familles d'investissement sont proposées : les obligations (c'est un prêt à taux fixe avec remboursement in fine) et les parts sociales (investissement soumis à déduction fiscale (18%-25%) ouvrant un potentiel droit de vote et des éventuelles dividendes). Le premier a l'avantage d'être à court/moyen terme (2/3/5/8 ans) quand le second s'inscrit plutôt dans la durée.

Il n'est pas nécessaire d'être riche pour investir puisque le montant minimal est de 100€ auquel il faudra rajouter entre 1% et 3% de commission pour la plateforme. Côté bénéficiaire, LITA prélève également une commission d'environ 2000€ ainsi que 4% à 7% du montant de la campagne. Donc, d'un côté comme de l'autre, on peut considérer que les intérêts de la première (voir la seconde) année revient à la plateforme (un peu comme dans une assurance vie). Cela fait toujours râler de payer des commissions, mais il faut bien faire vivre les personnes qui travaillent pour LITA, surtout que celles-ci font un travail remarquable. On pourra gager que les frais sont clairement indiqués depuis la page d'accueil. Pour information LITA a elle-même bénéficié de levées de fonds (par des acteurs institutionnels) et possède des filiales en Belgique et en Italie.