Maximum The Hormone
Sunday, 04 December 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Maximum The Hormone band

Ceux qui ont vu l'anime Death Note doivent connaitre "Maximum The Hormone" ou au moins les titres de "What's up, People?!" et "Zetsubou Billy" qui ont fait l'opening et l'ending d'une des saisons. "Maximum The Hormone" est (comme son nom l'indique) un groupe Japonais de métal progressif : ils passent du black métal au punk/pop et inversement. C'est un groupe assez atypique : à la batterie une femme (fait rare), qui fait aussi les choeurs et certaines parties du chant. Le guitariste est un peu énervé sur les bords et assure à mi-temps le chant (en clair) et les choeurs. Hors passages saturés, il nous gratifie de quelques riffs plutôt sympa. Le chanteur quant à lui a une voix plutôt aigüe et surtout un débit très rapide, il n'hésite pas à gueuler quand c'est nécessaire. Quant à la basse, elle trouve une place plus importantes que dans une formation classique, notamment avec beaucoup de passages en slapping (il est fan des Red Hot Chili Peppers). L'ensemble de leurs titres sont en japonais.

Le groupe existe depuis 1998 et a une présence toute particulière sur scène.

Yoshu Fukushu

Pour son 15e anniversaire, Maximum The Hormone sort son 5e album studio. Il faut dire que ça faisait longtemps qu'on l'attendait ! On retrouve donc certains titres déjà parus en single. Allons droit au but : l'attente a été longue, mais pas inutile. Ce dernier cru est tout simplement excellent. Il n'y a pas eu de révolution de style, néanmoins il y a des éléments nouveaux comme par exemple l'introduction d'effets électro, notamment sur la voix de Nao, mais aussi quelques solos bien sentis. Le reste, on le connaît : des phases puissantes qui s'enchevêtres avec des passages carrément dynamiques. C'est en effet le sentiment que l'on a lors de l'écoute : un album très dynamique avec très peu de lourdeur et quelques titres surprises. Certaines parties de basse sont toujours aussi démentielles.

Le premier titre éponyme est assez sombre, il a droit à son propre clip. Jusqu'au titre 6, on retrouve ce que Maximum The Hormone sait faire de mieux, puis "F" arrive, c'est une très grosse claque. Le 8e morceau comporte des réminiscences de "Rokkinpo Goroshi". Surprise sur le suivant avec un son rock, voir jazzy et quelques voix qui tirent sur du hip hop. "Mesubuta no Ketsu ni Binta(Kick mo)" ressemble furieusement à du Offspring. Au bout de 15 ans, il fallait le faire, le 15e titre est "Maximum The Hormone", on avait déjà eu droit à un clip il y a trois ans, ici on a la version sans l'introduction, c'est dommage. Pour son final, MTH donne dans du tout neuf et c'est vraiment réussi.

Comme dit en introduction, le groupe sort son meilleur album, en introduisant des nouveautés tout en conservant l'esprit originel. Pour ceux qui prendront le soin de commander le CD (en import uniquement...), il est assorti d'un manga dessiné par Maximum the Ryo. Il me semble qu'il y a une histoire pour chaque morceau (avec parfois des membres du groupe), mais je n'ai pas le plaisir de pouvoir le lire.

Buiikikaesu


Leur dernier album "Buiikikaesu" (et le meilleur) est sorti en 2007, ils ont trouvé le style puissant qui les caractérise. Tous les morceaux sont construits sur l'alternance hard/soft.

Le premier titre est plutôt sympa à écouter (surtout pour ceux qui ne sont pas fans de métal). Ensuite "Zetsubou Billy" vient nous rappeler de bons souvenirs, il reste assez accessible. Avec "Kuso Breakin Nou Breakin Lily" on reste dans la pop/rock tandis que les titres 5 et 6 sont beaucoup plus agressifs, on pourra notamment apprécier les mesures de basse. "Akagi" est le titre éponyme de l'anime. Suivent "Kyoukatsu" et "Bikini Sports Punchin". Après "What's up, people?!" on a droit à un morceau dans la plus pure tradition japonaise : "Chu Chu Lovely Muni Muni Mura Mura Purin Purin Boron Nurururerorero". On finit par "Koi no Mega Lover", un des titres les plus populaires de "Maximum The Hormone".

Après 49 minutes on est content, mais assez fatigué.

Rokkinpo Goroshi


L'album précédent est "Rokkinpo Goroshi" (2005). La qualité d'enregistrement n'est pas exceptionnelle. Maximum y cherche encore son style, ici on est plus dans le rock/punk/pop. L'album semble plus dynamique (moins agressif) mis à part "Anaru Whiskey Ponce (Re-rec.)" qui ressemble plus à ce qui se fera dans le prochain. Il est très agréable à écouter. Les principaux titres sont "Rockimpo Goroshi", "ROLLING 1000 tOON" et "Rock Bankurawase". Rien d'autre à dire de spécial, sinon qu'il faut l'écouter !


Et pour finir leur dernier clip en date

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article