Sunday, 31 January 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

SQLite3 is a wonderful library allowing to have a tiny SQL database in a simple file rather than a big (but more powerful) SQL server. I use it a lot for my projects to be "self contained".

Unfortunately, SQLite3 has some limitations. One of them is the unavailability to modify columns constraints or to delete them.

By upgrading from Django 1.5 to Django 1.8, I found that I cannot add a new user to my database. The problem is that the constraint of the last_login column in the User schema (controlled by Django framework) has changed. Now it can be NULL, while the table was created with a non NULL constraint. I got this exception :

NOT NULL constraint failed: auth_user.last_login

I already faces this kind of situation. The solution is pretty simple and does not requires modifying code.

First of all, make a backup of your database.

To get round this problem, we will export database in SQL commands format, modify it with a simple text editor and import it again.

Assume that your database is named denote.db

$ cp denote.db denote.db.bak
$ sqlite3 denote.db
$ .output denote.sql
$ .dump
$ .exit
$ rm denote.db
$ emacs denote.sql
...
$ sqlite3 -init denote.sql denote.db
$ sudo apachectl restart

That's all !

For complex modifications, it can be long/boring, so I recommend to use tools like sed, perl or python scripts, regexp replace mode from emacs...

Sunday, 03 January 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Paris brûle-t-il ? (2015)

Jaquette du DVD

Je sais, je suis en retard... Sorti trois ans plus tard, ce live est celui du divan qui date du 1er mars 2012. De ce que j'ai compris, le DVD a surtout été poussé par Dooweet Records, mais, comme d'habitude, The CNK ne fait pas les choses à moitié : bien qu'un peu épileptique, tant le son que l'image sont parfaits. Trois bonus (dont deux lives exclusifs) complètent le DVD.

L'épreuve du DVD musical est toujours complexe : arriver à faire ressentir les émotions d'un concert au travers d'une vidéo (qui a tendance à aplatir les choses), tout en fournissant une prestation de qualité (stress du tournage). Même s'il y a du travail en studio pour peaufiner le live, le challenge est réussi. Il faut avouer que les 1h16 de projection donnent vraiment envie. Tout le concert est agrémenté de vidéos projetées sur écran géant. De plus, le spectacle regorge de pleins de surprises, de guests... Un point noir ? En cherchant bien, on pourrait trouver qu'Hreidmarr est un peu sur la retenue afin d'économiser sa voix. Le public est quant-à lui plutôt calme, si ce n'est quelques slams, la base de fans n'étant, hélas, pas très grande. On ne peut d'ailleurs que regretter de ne pas avoir plus de prestations de leurs part !

The CNK nous emmènent ce soir dans l'Afrique des années 50 : un petit film d'introduction sur l'écran géant, entrée sur scène, costume, maquillage avant d'entamer "Dinner Is Ready" pour se mettre dans l'ambiance. Puis vient "Vote For Winners". Pour se détendre un peu, on écoute "Blood Is Thicker Than Water".

Les chemises tombent lors de "Jim Beamed Ahnenerbe TV". La voix off annonce le prochain titre "Total Eclipse Of Dead Europa". Vient le premier live de "Bunkermoon Khaos 3", puis le moment le plus chaud du DVD (il faut bien vendre ;)) avec "Cosa Nostra Klub" où le groupe joue son morceau mythique entouré de deux hôtesses. Alors que Zoé se requinque au Jack Dianel's, ils entament "I Am The Black Wizards" puis "The Doomsday". Un guest monte sur scène à la rescousse pour "Kommando '96 Übercharged". On enchaîne avec le très populaire "Political Police". Trois guests pour "Too Fast For Love", dont seulement un qui était prévu ! La dernière étant "Sabotage", mais tout le monde sait que ce n'est pas le final de The CNK. Cette fois Hreidmarr tombe la chemise pour "Gadd Ist Gott" avant de conclure par "Get A Gun Shoot At random".

La conclusion est comme l'introduction : une belle réussite, que je regrette de ne pas avoir acquis plus tôt ! La liste des morceaux est vraiment bien équilibrée sur tous les albums, sans faux rythme et avec des transitions rapides. S'il fallait une seule raison pour l'acheter ? La reprise absolument géniale de "You Spin Me Round" (Dead Or Alive) en bonus. En plus, Findie propose une remise de 25% sur l'album. Il est aussi possible de n'acheter que la bande son du concert sur bandcamp.

Friday, 01 January 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Baou de la Gaude depuis Saint-Jeannet

C'est les vacances de Noël sur la Côte d'Azur. Profitons de ce temps automnal pour faire une belle balade au baou de la Gaude. Automnal un 27 décembre ? Avec environ 14°C au soleil, c'est effectivement un temps automnal... On supporte d'ailleurs très bien le t-shirt durant l'ascension, même s'il faut se couvrir une fois arrêté.

Un platane en automne

Le baou de la Gaude est plus confidentiel que celui de Saint-Jeannet. Plus raide aussi (compter 3h aller-retour avec un pause déjeuner) ! Pourtant, il offre un environnement et un panorama bien plus intéressant. On peut y accéder depuis Gattières (indiqué par randoxygéne) ou Saint-Jeannet.

Depuis Saint-Jeannet, ce n'est pas très compliqué. Après avoir garé la voiture dans le grand parking du bas, il faut suivre le même chemin que le baou de Saint-Jeannet. L'idéal étant de faire le circuit du Castellet dans le sens inverse pour finir par le baou de la Gaude.

Départ du chemin des baous Portail entouré de verdure

Les couleurs automnales offrent un plaisir différent, mais tout aussi plaisant que celles printanières.

Chêne aux couleurs terre Contre jour sur un chêne

Même si le ciel est relativement clair, il persiste ce petit filet opaque, signe de l'activité humaine...

Colline de Nice avec restanques

Début de l'ascension.

Colline de Nice avec restanques

Quelques arbustes sont encore en fleurs.

Pissenlit

Un pissenlit Une marguerite

Le chemin étant caillouteux, il vaut mieux s'équiper de bonnes chaussures.

Chemin caillouteux

Au moment de l'ascension, il faut bifurquer sur la droite et continuer sur la partie plane jusqu'au prochain panneau.

Bifurcation Bifurcation 2

Les choses sérieuses commencent. Les chemins sont plus accidentés que ceux de l'autre baou.

On grimpe dans les cailloux On grimpe dans les cailloux

L'ascension se fait sur le versant nord-ouest, ça-et-là le chemin reste donc humide et glissant.

On grimpe dans les cailloux Le sol est encore humide

Un petit coup d'œil à mi-parcours.

Panorama colline opposée

Le sommet est un plateau (pour reposer un peu les jambes).

Panorama colline opposée

On continue ensuite vers la falaise.

Chemin vers le baou Chemin vers le baou 2

Il faut s'arrêter admirer le chêne quadri centenaire et se restaurer dans la clairière attenante.

Le gros chêne quadri centenaire

Il y a peu de monde en cette saison, contrairement au printemps et en été où beaucoup de familles viennent passer l'après-midi.

Clairière du gros chêne

On ne boudera pas le panorama de la plaine du Var.

Panorama de la plaine du Var

Ensuite, il faut s'aventurer jusqu'à la falaise en contournant par la gauche le monticule de pierres.

Chemin vers le baou 3 Monticule de pierres

Point d'orgue de la randonnée.

Méga panorama depuis le baou de la Gaude

Même de l'autre côté, le baou de Saint-Jeannet reste la star.

Le baou de Saint-Jeannet depuis le baou de la Gaude Saint-Jeannet depuis le baou de la Gaude

Un petit coup d'œil en arrière.

En tournant la tête

Il est temps de rentrer, le soleil ne va pas tarder à tomber.

Chemin du retour Chemin du retour : tout est brun

Quelques arbres sur des restanques Chemin avec un flou artistique

Retour au village.

Le clocher domine le village

Thursday, 24 December 2015
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Logo de l'Établissement Français du Sang

Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que je donne mon sang ? J'ai beau y réfléchir, je pense que la réponse est plutôt simple : "parce que c'est bien". Bien, dans le sens bonne action. Certes, un peu influencé par la publicité émanant de l'Établissement Français du Sang, je trouve, qu'au-delà des dons classiques simplement pécuniaires, le don de soi (ou d'une partie) est important. Donner de son énergie, de son temps, de son corps est sans équivalent. C'est aussi ce qui me pousse à être présent lors des courses caritatives de fin d'année.

L'argument de l'EFS est lui plus pragmatique : sauver des vies, aider la recherche, créer des bio-médicaments. J'ai eu la chance de ne pas être confronté directement ou indirectement à un problème nécessitant une transfusion (immédiate ou non), et bien que ce soit un argument cohérent, c'est quelque chose que j'ai plus de mal à percevoir.

Au final, quelle que soit la raison, donner son sang est un geste précieux.

Quels sont les effets ?

Le volume de sang prélevé dépend du poids de la personne, il se situe entre 420ml et 480ml (>= 57 kilogrammes) Selon les sources, nous possédons entre 4 litres et 7 litres, donc, nous perdons entre 7% et 10% lors d'un don de sang. Sur le moment, on peut se sentir un peu faible, avoir des baisses de tension. Ces effets disparaissent au bout d'une heure ou deux. L'important est de bien s'hydrater afin de reconstituer rapidement le volume perdu (généralement quelques heures).

Les problèmes surviennent lors d'une pratique sportive. En effet, si le volume de sang est rapidement reconstitué, il faudra plus de temps pour recréer les globules rouges/blancs et plaquettes manquantes. Personnellement, il me faut une à deux semaines pour retrouver 100% de mes capacités sportives. C'est une raison qui fait que je donne moins que ce que je ne le voudrais (uniquement dans des périodes de creux, soit une fois l'an...). Alors que les hommes ont la possibilité de faire jusqu'à 6 dons par an et les femmes 4.

Douloureux ?

Comme pour une prise de sang, tout dépend de vous et de la personne qui prélève. Si la veine est suffisamment grosse et visible, que l'infirmière est expérimentée, le don est quasi indolore. Ces conditions ne sont pas toujours réunies, c'est alors plutôt désagréable.

Où donner ?

Le plus commode étant lors du passage du camion mobile. Cependant, on peut aussi donner dans des établissements de l'EFS et ce, sans rendez-vous. Ils sont en général plus confortables. Le personnel y est toujours charmant et qualifié. Le don dure environ une demi-heure, le temps d'arriver, de remplir le questionnaire de santé, de passer l'entretien médical, ensuite il faut compter 15 minutes pour le don en lui-même et, enfin, aller à la petite collation offerte par l'EFS (pensez à bien boire). Ce sera plus long dans le cas d'un don de plasma ou de plaquettes (60-90 minutes), car il faut prélever le sang, séparer les éléments et le-réinjecter.

Que faire quand on est homosexuel, drogué et atteint d'une hépatite ?

Les autorités sont très regardantes quant à la qualité du sang prélevé. Celui-ci est systématiquement analysé afin de détecter les éventuelles infections comme le VIH, l'hépatite B et C. Après analyse et validation des échantillons, la poche peut être distribuée selon les besoins. Le sang étant un produit frais, il ne pourra être transfusé que dans un délai de 42 jours après prélèvement. Les périodes de vacances (surtout de l'été) et de fêtes sont hélas très accidentogènes, c'est à ce moment que les besoins en sang sont le plus important. Mais pas que, il faut donner (si possible) toute l'année.

Tout est tracé : le nom du donneur, la personne qui a prélevé, l'établissement, le laboratoire... Afin de réduire les coûts (transport, stockage, analyse), les personnes à risque sont d'office refusées (on se souvient du scandale du sang contaminé qui a éclaté dans les années 90), qu'il s'agisse d'une infection plus ou moins grave, de drogue, de changement de partenaire, tout se retrouve dans le sang. Il faut, de plus, être en forme pour faire un don.

On pourra cependant regretter que les homosexuels soient encore exclus. Certes, les mœurs du milieu sont plutôt volages, mais, suite aux énormes campagnes de prévention, les comportements sont beaucoup plus responsables de nos jours (même chez les hétéros). Peut-être un peu moins chez la nouvelle génération, qui n'a pas bénéficié d'autant de sensibilisation.

Conclusion

Donner son sang, c'est aider les autres. Rapide et gratuit, il ne faut surtout pas s'en priver ! Au bout du second don, vous obtiendrez la carte de fidélité (carte de donneur) avec des informations relatives à votre groupe sanguin. C'est d'ailleurs aberrant que ces informations ne soient pas d'office présentes sur les papiers d'identité et/ou la carte vitale tellement elles sont importantes.

Friday, 11 December 2015
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Logo gPass

Voilà un petit cadeau en ce début décembre : la version 0.7 de gPass. Cette version était en test depuis trop longtemps ! Et c'est dommage, car elle apporte plein de nouveautés fort sympathiques :

Côté Serveur :

  • Suppression des arguments par défaut (non supporté par Chrome)
  • Affichage d'un message d'erreur quand la requête échoue
  • Export de la base de données !
  • Deux nouvelles protections : temps minimum entre deux requêtes et nombre de mots de passe limité par requête (REQUESTS_MIN_DELAY et MAX_PASSWORDS_PER_REQUEST de conf.php)
  • Suppression du caractère '\' lors de la génération des mots de passes

Côté client (addon)

  • Plus de sites webs compatibles (meilleure détection des champs)
  • Utilisation de jpm à la place de cfx pour l'addon de Firefox

Cette version reste compatible Firefox et Chrome, alors n'hésitez plus !

PS : la version 0.7 de Firefox est en cours de validation

Dernier gif les joies du code When you discover a serious bug during a client...