Barbara
Thursday, 17 May 2012
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Malgré ses 1h45, "Barbara" se trouve être loooooooooooooooooooooooooooooooooong. L'action se déroule en 1980 en Allemagne de l'est, Barbara, chirurgien-pédiatre est muté dans un hôpital de province suite à son incarcération à Berlin pour tentative d'évasion vers l'ouest. Primé aux Berlinales 2012, le réalisateur tente de reconstituer le climat si particulier de l'époque communiste : l'état dirige les destins, il décide des possessions de chacun, le bonheur est artificiel, les soupçons sont omniprésents, en particulier pour ceux qui tentent de passer à l'ouest. Le cadre est donc très froid, les interactions entre les personnages sont passionnées, mais il y a beaucoup de silence, ce qui donne cet effet de lenteur extrême, même si le réalisateur compense par des changements d'angle réguliers. On appréciera toutefois la photographie qui est absolument superbe, surtout lors des phases nocturnes. Comme la plupart des films lauréats, Barbara est à réserver à un public cinéphile...

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article