Contre le pop-corn au cinéma
Monday, 24 March 2014
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Un cochon qui mange du popcorn

Un samedi soir, une sortie ciné, une salle sombre, un bon film dans un siège confortable à manger du pop-corn. STOOOOOOOOOOP ! La boîte de pop-corn au cinéma c'est un cliché qui emmerde tout le monde. Alors, certes, quand on va voir un blockbuster où il n'y a pas plus de dix secondes de silence dans tout le film (action oblige), ça passe, mais pour l'ensemble des autres films où une scène de silence peut avoir autant d'importance que l'explosion du World Trade Center (qui a vu Gravity ???), entendre "creck creck creck" est passablement insupportable.

Mais ce n'est pas tout. Outre le désagrément généré par les mangeurs pendant le film, il y a les désagréments générés avant. Un pop-corn, ça colle aux doigts, ça tombe, ça s'écrase, ça se colle sur le sol et les sièges. Idem pour la boisson qui l'accompagne, parce que, ne nous voilons pas la face, le pop-corn en soit c'est fade. Il faut donc l'agrémenter (au choix) de sel, de sucre, de caramel, de chocolat, ce qui donne ... soif.

Pire encore : toutes ces sucreries font monter la note (parking, essence, péage, place de ciné, forfait 3D, lunettes 3D, pop-corn, boissons...), 20€ par personne pour voir UN film, ça commence à faire cher... À ce propos : cinéma != pathé. Hormis les gros films d'action qui nécessitent des infrastructures à la pointe, il y a plein de petits cinémas qui projettent l'ensemble des sorties nationales (et même plus) pour un tarif inférieur aux prix exorbitants des multiplex. Et, pour les plus courageux, le prix des places peut être divisé par deux pour les projections en dehors des horaires de grande affluence (notamment le week-end en matinée).

Bref, à tous ceux qui prennent du pop-corn au cinéma : RESTEZ CHEZ VOUS !

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article