Squrry
Monday, 08 June 2015
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Si je dis "réseau social" ? On me répond Facebook, Twitter, Instagram. Des applications internet qui ont bouleversé notre façon d’interagir.

Concernant Facebook, on peut voir deux façons de l'utiliser. La façon des vieux : c'est une grande place dans laquelle tout le monde se trouve (une sorte de grand annuaire), on rencotre des personnes qui nous intéressent (ou pas), et accessoirement, on publie/regarde les dernières photos des copains. Et puis, la façon des jeunes : un cercle "fermé" qui permet de communiquer (principalement via le chat) avec ses copains (uniquement).

Concernant les deux autres, il s'agit de jeter sur la place publique des photos/textes courts (donc sans arguments). C'est d'ailleurs amusant de voir la stupidité des personnes qui discutent via des comptes Twitters interposés... (Les politiques les premiers).

Mais finalement, il y a assez peu de "social" dans le fond. Ce ne sont que des personnes, souvent virtuelles, avec qui on n'a pas forcément de vrais échanges.

Alors, quand Nicolas est parti à Toronto et qu'il s'est trouvé seul, il a eu l'idée de créer Squrry. Squrry (prononcer scuri) revient à la base de l'aspect "social" : aider des personnes à se rencontrer, non pas parce qu'elles ont envie de passer la nuit vie ensemble, mais parce qu'elles ont des intérêts communs, et donc des choses à se dire. Cela permet de créer de vrais liens sociaux.

L'idée est simple et efficace, et pourtant, personne ne l'avait réalisé auparavant.

Actuellement Squrry est déployé sur Toronto, mais il pourrait rapidement rejoindre d'autres villes avec un petit coup de pouce afin de développer plus encore le concept. En effet, ils ont lancé avec sa partenaire, une campagne Indiegogo que je vous invite à soutenir !

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article