Leo Moracchioli
Thursday, 18 August 2016
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Leo Moracchioli

Leo Moracchioli

Il existe des êtres doués d'une intelligence supra normale, des génies qui possèdent entre autres la faculté d'assumer n'importe quelle identité. En 1963, les chercheurs d'une entreprise appelée « Le Centre » ont mis en isolement un de ces êtres, un jeune garçon nommé Jarod et exploitèrent son génie pour des recherches secrètes. Mais un jour le « Caméléon » leur échappa...

Le Caméléon (The pretender)

C'est ainsi que je pourrais introduire cet article. Ce norvégien (dont le nom a une consonance très latine) est un véritable génie de la musique. En effet, être un bon chanteur de métal n'est pas si fréquent que ça. Être un chanteur guitariste l'est encore moins (hors pop-rock). Savoir jouer de la basse quand on maîtrise déjà la guitare, soit. Mais, en plus, maîtriser la batterie, c'est carrément exceptionnel.

Exceptionnel ? Plus encore, puisque Leo réalise lui-même ses enregistrements audio ET vidéo. Mais pas que, il est aussi capable de re créer une mélodie connue et de l'adapter en métal ! On pourrait aller jusqu'à dire qu'il a l'oreille absolue tant d'un point de vue théorique que pratique. Une sorte de Mozart des temps modernes.

Le créneau de M. Moracchioli est donc les reprises (covers) de morceaux connus en (nu-)métal (genre qui se prête parfaitement à l'exercice). Ce qu'il fait très bien d'une manière générale. Si certaines sont assez proches de l'original, d'autres donnent droit à une véritable interprétation. Il publie une reprise hebdomadaire sur sa chaîne Youtube Frog Leap Studios, qui en compte 128 à ce jour.

C'est justement grâce à Youtube qu'il a pu se faire connaître. Comme quoi, quand on utilise les réseaux interrnetsociaux de la bonne façon, on peut voir émerger des perles. La génération Youtube sera également rassasiée avec les vlogs hebdomadaires, bien qu'ils ne représentent pas, à mes yeux, un contenu très intéressant (il parle de sa vie/matériel musical).

Si on devait caractériser le style de le Leo, on pourrait le classifier très clairement dans le nu-métal. Ses reprises regorgent d'une énergie impressionnante qu'il met parfaitement en valeur dans ses clips. Il n'a pas une voix très puissante et ne cherche pas à aller au-delà de ses limites (comme dans Rolling In The Deep), ce qui montre une maîtrise technique avancée. Bref, c'est un artiste complet que chacun pourra adopter rapidement !

Mon top 5 :

Patreon

Vivre de sa passion, particulièrement quand on est artiste, est un privilège assez rare. L'économie numérique le permet dans certains cas. Ainsi, Leo propose via des plateformes audio numérique (Loudr, Amazon, Google et Apple) ses morceaux (actuellement les trois quarts sont disponibles).

Un autre concept à la kickstart est également disponible. Il s'agit de la plateforme Patreon, qui propose de devenir un mécène en finançant automatiquement un artiste lorsqu'il produit quelque chose (ici une reprise) ou mensuellement.

Il est fascinant de voir comment, grâce à l'Internet, les gens commencent à se ré approprier des biens et des services autrefois uniquement délivrés par des entreprises ou des services d'état. Néanmoins, ma référence à kickstarter n'est pas anodine. Les plateformes qui proposent ce genre de service touchent une commission. Si cela n'est pas aberrant puisqu'elles proposent un réel service, il ne faut pas l'oublier. C'est le nouveau filon qui fait rêver tout entrepreneur web. Même si le concept de financement participatif est largement détourné pour devenir une plateforme de pré vente.

D'un autre côté, les utilisateurs sont de plus en plus réticents à sortir le porte monnaie. L'exemple le plus flagrant étant la mise à disposition des contenus audio/vidéo sur les réseaux pair-à-pair. Pour couronner le tout, en plus de la gratuité du produit, l'utilisateur réclame constamment du contenu nouveau, ce qui peut être un frein à la réelle création ou implique de sortir quelque chose de mauvais pour tenir le rythme.

Et si le service semble gratuit, c'est souvent que la plateforme souhaite augmenter le plus possible sa base d'utilisateur afin :

  • D'être racheté
  • De vendre les données personnelles (préférences utilisateur)
  • De proposer de la publicité (ciblée ou non)

C'est donc un mélange assez subtil qui s'opère et qu'il n'est pas toujours évident de suivre.

En plus de son activité de Youtubeur, Leo propose également la prestation de ses talents d'ingénieur de son (enregistrement, mixage) via son studio Frog Leap Studios, ainsi que la réalisation de concerts privés.

Ten Masked Men

Petit aparté concernant Ten Masked Men. Les groupes de reprise ne sont pas une idée nouvelle. 20 ans plus tôt, les britanniques de Ten Masked Men sortaient un album éponyme. Contrairement à Leo, ils jouent du death métal, ce qui donne une certaine lourdeur aux morceaux, mais nécessite des prouesses vocales pour arriver à tenir le débit, comme on peut l'entendre sur Gangster's Paradise. Hélas pour leur notoriété, ils ne s'appuient pas sur la vidéo pour propager leur musique. Leur dernier album est paru en 2014.

Bonus

Un petit bonus, qui n'a rien à voir, pour les courageux qui sont arrivés jusqu'ici : Pretty Fly (for a White Guy) mis en vidéo à partir d'un mashup de 230 films. Le résultat est bluffant.

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article