Courses de printemps 2022
Tuesday, 22 March 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Malgré l'invasion en cours de l'Ukraine, le printemps est là. La vie continue pour nous qui avons, pour le moment, la chance d'échapper à toute cette violence. Il est donc temps de se projeter sur le mois de mai avec deux courses qui nous avaient bien manquées depuis le début de la pandémie.

Affiche ascension du Col de Vence

Le dimanche 1er mai, à défaut de pouvoir en profiter en tant que jour chômé, sera l'occasion de gravir les 10km (12km de course au total) du col de Vence (620m de dénivelé positif, pente moyenne de 6.63% avec un pic à 9%). Un beau challenge en perspective dans un cadre naturel encore un peu préservé.

Retour : "Seulement" 247 participants sur les 400 places ouvertes. Entre les anciennes restrictions COVID et le fait que l'épreuve se déroule un 1er mai, difficile de mobiliser... Il faut aussi compter environ 250 personnes pour la marche solidaire (10.5km) organisée en parallèle par l'agence locale de la ligue contre le cancer, suivant (presque) le même circuit mais avec un départ 1h plus tôt. Pourtant, il faisait bien beau ! J'avais justement peur de souffrir de la chaleur (il n'y a que peu d'ombre), mais l'air frais (et pas froid) est venu contrebalancer. C'était donc une première et j'avoue avoir sous-estimé la difficulté (même si le but n'était pas de gagner). Si le premier kilomètre est tout plat (parcours dans la vieille ville de Vence), on attaque ensuite une première partie raide, mais ça se calme jusqu'au kilomètre 4, on est encore un peu frais. Puis tout bascule, les 2 kilomètres les plus difficiles sont devant nous ! À la sortie, il reste encore 6 kilomètres à 7% de moyenne, qui n'offrent aucun répit, aucun moment pour relancer. L'important est de garder le rythme, mais le rythme est relativement lent (6'30, 6'40), loin de mes standards habituels, et ça continue de monter inlassablement rendant chaque kilomètre plus difficile. Impossible d'accélérer même avec un cardio qui ne monte pas (trop)... Le seul avantage de ce train de sénateur est de pouvoir observer le paysage et de faire un joli sourire au photographe. Dernier raidillon à 500m de l'arrivée, puis 300 mètres de plat (sur une piste de terre avec quelques cailloux). On franchit la ligne d'arrivée, le quatrième ravitaillement nous attend, ainsi qu'un léger vent. Ensuite, trois options se profilent : attendre la navette jusqu'à 11h30 ou redescendre, soit en passant par la route, soit en coupant par le chemin de randonnée qui monte jusqu'au col (6km jusqu’à Vence), option plus courte mais moins roulante à cause des cailloux. Cette dernière que j'ai choisi est plutôt agréable car une fois bien descendu, on se retrouve dans la forêt, parcours relativement plat. Le final, dans un quartier cossue très pentu, n'est pas très plaisant. Bilan, j'ai fait de mon mieux dans une course difficile qui accueillait le gratin régional (étape du tour de France montagne). Alors certes, avec 1"07'38 (138/247), je suis loin des 43'23 du premier, mais ce fut malgré tout une belle expérience et une très belle journée !

Affiche Foulées des Baous 2022

Une semaine plus tard, le dimanche 8 mai 2022 signera le retour de La foulée des Baous. Une course toujours aussi festive au pied du baou de Saint Jeannet. Cette année, l'association Ensemble avec Benoît a passé le relais à Longo Trail, une petite équipe de passionnés de trail qui sillonnent les massifs de la région. Ils ont choisi de reverser les bénéfices à l'association Endo France (notamment parrainé par Thomas Ramos) pour la reconnaissance, le soutien et la lutte contre l'endométriose. Comme à son habitude, la course offre deux formats (5km et 10km) afin que chacun puisse s'épanouir.

Retour : Là encore, petite affluence en ce dimanche 8 mai avec seulement 198 partants (5km et 10km) pour 218 inscrits. Le temps était, certes, nuageux, mais l'on a juste senti quelques larmes tomber pendant la course. Qu'en est-il de la nouvelle organisation ? Et bien, rien n'a changé ! Quelques stands, parcours identiques, des joëlettes pour les PMR ainsi que quelques personnes déficientes visuelles (avec leur guide), des bénévoles toujours aussi sympathiques. Bref, encore un très bon moment. De mon côté, bonne performance avec une allure moyenne d'environ 4'50, temps total 49'09 (ma puce s'étant détachée, j'ai perdu inutilement du temps) et un très bon classement 31/146, en trompe l’œil, le niveau n'était pas très relevé.

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article