36h
Tuesday, 15 July 2014
|
Écrit par
Grégory Soutadé

36 heures d'interruptions, ce sont les joies de l'auto hébergement... Tout commence par une (je suppose) mise à jour de la livebox. Chouet, une nouvelle interface eye candy, mais toujours pas de support de l'IPv6 et moins de contrôle de la livebox... S'ensuit naturellement une déconnexion intempestive. On débranche tout, on rebranche, on fait un reset (non !!!!!!!!!!!).

Bref, il faut vingt-quatre heures pour que je puisse intervenir physiquement sur la box, puis encore deux heures pour retrouver ce satané mot de passe de connexion (heureusement enregistré dans un ancien profil de Firefox). À priori tout est OK, pourtant le serveur n'est pas accessible depuis l'extérieur. Sûrement les DNS qui n'ont pas encore été mis à jour. En fait non, le reset avait aussi effacé les règles NAT. Cinq heures pour m'en rendre compte !

Maintenant tout est redevenu normal (sauf erreur que je n'aurais pas encore rencontrée). Tout ceci souligne (mais je le savais) la fragilité de l'installation :

  • Pas de serveur de secours
  • Pas d'IP fixe (donc coupures régulières de DNS, merci Orange)
  • Pas de carte d'accès à distance style DRAC

Vivement la réplication sur un autre site physique avec un fournisseur d'accès internet indépendant comme FDN et un vrai modem routeur (pas de services inutiles comme le téléphone, la télévision...). Le tout relié à un serveur un peu plus musclé comme l'alléchante Cubox-i2eX. L'idéal serait même un modem sous *BSD pour limiter les backdoors de la NSA/DGSE !

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article