Wake up the souls
Tuesday, 21 April 2015
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Concert System of a Down 2015 Lyon

Ce qui est rare est précieux. Un concert de System of a Down est très précieux. Certes, la dernière fois qu'ils sont venus en France ne remonte qu'à 2 ans, mais la fois précédente, c'était il y a 4 ans à Paris. En presque 10 ans, System of a Down n'a rien perdu de sa superbe, quelques rides par ci par là, mais une vigueur toujours intacte sur scène.

Et quel concert ! Deux heures de show pendant lesquelles les morceaux s'enchaînent sans discontinue. La quasi intégralité de "Toxicity", un peu de "System of a Down", du "Steal This Album" ainsi que pas mal de "Mezmerize/Hypnotize" et pas les plus simples, avec notamment "Question!". Quatre écrans géants permettent aux spectateurs du fond de la salle Tony Garnier de Lyon d'apprécier le spectacle (un DVD de la tournée ??) autant que la foule dans la fosse, secouée de toute part. Point d'orgue du concert, "Chop Suey" où les 10 000 personnes (ou plus) présentent entonnent le morceau entier aux côtés de Serj. Même chose pour Daron en solo avec le public sur "Lonely Day". Un peu crispé au début, ils se sont lâchés sur la fin : solo, petite reprise, un peu de complicité avec le public (mais pas trop quand même), pour finir par un merci de Serj et un lancé de bâton de John. Bref, on oublie vite les trois heures d'attente debout !

Billet du concert de System of a Down 2015 Lyon

C'est l'avantage (et l'inconvénient pour les puristes) : System est un groupe qui a marqué au fer rouge son époque par sa fraîcheur et son style abordable, ce qui permet de réunir 15 ans plus tard trois générations dans une salle comble, venues des quatre coins du pays et même d'ailleurs (les billets ont été rapidement épuisé pour cette seule date en France). L'anniversaire du génocide Arménien est donc tristement le bienvenue, but originel de cette tournée mondiale. À cette occasion, System se produira gratuitement en Arménie, une concrétisation pour eux ! Pour ceux que ça intéresse, il y a une introduction au génocide Arménien narrée par Frank Ferrand dans sa chronique "Au cœur de l'histoire" sur Europe 1, qui permet de donner quelques éléments supplémentaires au débat.

Autre point positif : l'utilisation de bouchons chez certains spectateurs (jeunes comme plus âgés). C'est une pratique qui se démocratise de plus en plus. Je vais peut-être passer pour un vieux rabat-joie, mais il est beaucoup plus agréable d'en avoir lors des concerts. En effet, les enceintes sont trop fortes pour une écoute normale. Les bouchons permettent de lisser le son sans que l'oreille ne sature, on saisit donc beaucoup mieux la musique. Contrairement à ce que l'on pense, ils ne sont pas là pour couper le son, on peut parfaitement avoir une conversation avec la personne d'à côté. C'est même à se demander si les ingés du son n'en mettent pas quand ils font les balances... En tout cas le son était bien meilleur qu'à Bercy !

Ce voyage aura aussi été l'occasion de visiter un peu Lyon (où l'on pouvait croiser certains membres du groupe le lendemain !). Les lieux les plus touristiques évidemment, le reste étant assez laid. Dans le désordre : le parc de la tête d'or avec son zoo ouvert à tous, la place Belcour, la basilique Fourvière qui surplombe la ville, la croix rousse et sa vue panoramique, l'hôtel de ville, le musée des Beaux Arts, le fort Montluc, le centre d'histoire de la Résistance et de la déportation, la brasserie Georges, les bouchons Lyonnais.

Bref, une semaine pleine de bons souvenirs !

Île du souvenir, parc de la tête d'or Giraffes, zoo du parc de la tête d'or

Croix rousse Basilique Fourvière

Hôtel de ville, Lyon Lyon depuis la basilique Fourvière

La saône

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article