Dix ans !
Tuesday, 04 August 2020
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Gâteau anniversaire 10 ans

Ça y est ! On y est ! Le blog fête ses 10 ans et avec lui tout l'éco système *.soutade.fr !

J'ai déjà évoqué le point de départ, mais il est bon d'y repenser encore. Je m'en souviens très bien. C'était un soir de juillet 2010 à la terrasse du Pontier, en compagnie de mon cousin "Tu aimes bien le cinéma, pourquoi est-ce que tu ne ferais un blog pour en parler ?". L'idée était lancée. Quelques jours plus tard j'achetais mon nom de domaine chez OVH ainsi qu'un SheevaPlug (un des premiers, si ce n'est le premier "plug computer") sur NewIT, un des rares revendeurs.

Miniature du blog

Pourquoi ne pas avoir crée simplement un blog sur Skyblog, blogger ou Wordpress ? J'avais été conquis par le discours de Benjamin Bayart lors des JM2L de 2010 sur l'importance d'un internet neutre et décentralisé. Bien sûr, l'envie d'avoir son petit serveur personnel a beaucoup influé sur ce choix. Au delà du blog, il y a également un serveur de mail, un affichage de mes comptes, un serveur SSH (la base), les statistiques de visite (awstats). Le design de la page d'accueil n'a d'ailleurs pas évolué depuis et reste toujours aussi sommaire. Le premier moteur de blog fut Joomla, un concurrent du célèbre Drupal, à qui j'avais préféré sa simplicité. Le thème utilisé avait été trouvé sur le net. Vint ensuite d'autres services publiques ou privés comme la musique, la forge, l'agrandisseur d'adresse le chiffrement/déchiffrement, la gestion des notes, la gestion des listes de diffusion, la gestion des flux RSS. Et d'autres services non visibles comme le VPN, l'envoi des flux RSS par mail, le fail2ban, l'IPtogeo, un serveur XMPP/Jabber.

Sheevaplug

La connexion d'alors était une simple ADSL (avec quand même 1MB de débit montant). Autant dire qu'il fallait faire attention au poids des pages web afin d'avoir un affichage le plus fluide possible, donc éviter de mettre trop de photos. Je suis parfois un peu trop adepte des solutions maisons (mais je me suis calmé sur ce point). En général le cœur du projet est "rapide" à réaliser, mais derrière il y a tout l'enrobage et surtout la maintenance qui demandent beaucoup de temps. Bref, 2 ans plus tard, en juillet 2012, sort l'Initial commit de Dynastie. Au revoir Joomla et son affichage dynamique qui, pour l'affichage d'un blog stable, n'a finalement pas d'intérêt. Les objectifs étaient multiples : avoir une interface d'édition accessible depuis le web avec possibilité de faire du HTML ou du Markdown, générer des pages statiques (en bon vieux HTML) pré compressées en ZIP, une gestion dynamique des commentaires (mon filtre anti spam est extrêmement efficace contre les robots), gestion de la recherche, un moteur de patron en XML (technologie web), se faire la main sur le framework Django (Python). Malgré une interface toujours aussi brute, l'objectif est atteint. C'est d'ailleurs toujours ce moteur qui est utilisé car, encore aujourd'hui, il n'y a pas d'équivalent en terme fonctionnel. Le résultat a tout de suite été au rendez-vous avec un affichage très fluide malgré le faible débit de la connexion. Désormais, la fibre a remplacé l'ADSL, il n'y a donc quasiment pas de latence, même avec beaucoup d'images affichées. IWLA fut l'autre outils développé spécialement pour le web et venu remplacer AWStats. Ce dernier étant écrit en PERL avec tout le code source dans un seul fichier, ce qui le rend trop monolithique. IWLA a un prémiètre plus réduit (uniquement HTTP en IPv4), mais est beaucoup plus modulaire et donc extensible. De plus, il est écrit en Python (toujours). Les données de base (moteurs de recherche, signature des navigateurs, ...) sont récupérées depuis AWstats et son thème graphique est honteusement copié. Je l'utilise avec joie depuis 2014. C'est également en 2012 que le nom de domaine a été transféré d'OVH chez Gandi, plus cher, mais plus éthique.

Cubox

En 2015, le vénérable SheevaPlug est relégué au rang de serveur de secours. Pour le remplacer, une cubox i2eX avec plus de mémoire et un processeur plus puissant. Je regrette de ne pas avoir pris la version avec encore plus de mémoire (i4Pro), le serveur étant parfois saturé. Néanmoins, j'en suis toujours satisfait. En 2018, pour fêter la nouvelle année et surtout grâce au support des wildcards, j'abandonne mon certificat SSL/TLS personnel pour migrer vers Let's Encrypt. Fini les messages d'avertissement lors d'une navigation chiffrée ! Finalement, pour fêter les 10 ans, et parce que j'ai eu un peu de temps, j'ai retravaillé le design du blog. Les changements sont discrets, mais bien présents : couleur de fond, gestion des images, mise à jour de la page "À propos", menus, logo, et, comble du luxe : gestion des écrans de téléphone ! J'ai également lancé un concours qui m'aura finalement coûté assez peu puisqu'il n'y a pas eu de participant.

Mais, revenons 10 ans en arrière. C'était comment le monde en 2010 ? D'un point de vue strictement personnel, je dirais que c'était le temps de tous les possibles. À l'époque, j'entrais à peine dans la vie active. Les présidents d'alors s'appelaient Sarkozy, Merkel, Poutine, Obama, Berlusconi, Cameron, Jintao, Kan, Harper. À peine remis de la crise des subprimes, ce fut au tour de la Grèce de jeter une incertitude sur la stabilité économique Européenne. La France n'a plus connue d'attentat terroriste sur son sol depuis 15 ans. La révolution Arabe grouille dans les têtes mais Kadhafi tient encore fermement les rênes de son pays. La guerre en Irak est officiellement "terminée". La pandémie de H1N1 nous faisait doucement rigoler. Aux considérations écologiques (un truc de bobos), nous nous empressions d'investir dans le gadget le plus hype de l'époque, signe du renouveau d'Apple : l'iPhone. Son concurrent Android étant confidentiel et Nokia encore leader du marché des "téléphones". La France court après son deuxième titre mondial pour finalement accoucher d'un fiasco légendaire en Afrique du sud. Clermont remporte son premier titre en top 14 après trois revers consécutifs. On note ça et là quelques canicules et séismes, mais pas de quoi fouetter un chat.

Bref, le monde va mal, mais on se soigne. C'est dans ce contexte géopolitique encore relativement serein que naît le blog. Si l'idée originale était de parler de cinéma (catégorie stoppée en 2013 faute d'intérêt), l'objectif général a toujours été le partage : cinéma, musique, informatique, sport, société... Le tout en français (à l'exception de quelques articles techniques plus à même de trouver son public dans la langue de Shakespeare). Un juste de retour de la richesse culturelle et technique disponible sur internet et qui constitue une grande partie de mes connaissances (principalement techniques) actuelles. J'ai toujours voulu proposer un site libre, gratuit et ouvert. Ici, point de cookies traceurs (je hais ces bandeaux plus ou moins invasifs qu'il faut désactiver sur chaque site/page), point de publicité directe ou indirecte, point d'article sponsorisé. Les outils que j'utilise (et que j'ai crées) sont tous disponibles avec leur code source. Pour rendre la lecture plus agréable, j'essaie autant que possible d'ajouter des images ou des illustrations à mes publications. Revers de la médaille, le fait de ne pas être sur une plateforme grand public (github, facebook, twitter, snapshat, instagram, blogger ...) diminue forcément la visibilité des services proposés. D'après IWLA, il n'y a que 8 personnes qui sont abonnées au flux RSS/Atom et les contributions externes à mes projets (pourtant sous git) sont inexistantes. Il faut dire que je ne fais pas particulièrement de publicité. Seule mon extension gPass a spontanément bénéficié d'une diffusion non négligeable avec pas moins de 175 utilisateurs quotidiens. Ainsi, j'écris ce que j'ai envie, sans contraintes, sans être sous le coup de CGV plus ou moins obscures. Au début, j'avais prévu d'écrire un article par semaine, ce qui était facile avec les chroniques cinéma. Désormais, j'aimerais être autour de deux par mois, mais sans m'imposer quoi que ce soit.

Depuis 10 ans je reste fidèle à ce mode d'expression qui est finalement celui qui me convient le mieux. Paradoxalement, je ne suis pas très fort dans le "temps réel" même si mon métier est d'écrire des logiciels qui s’exécutent avec une certaine contrainte de temps. En réalité, il s'agit plus d'optimisation logique et algorithmique qu'autre chose. Je préfère prendre le temps d'écrire des articles, d'y réfléchir, de me documenter quand cela est nécessaire et suis donc moins dans l'instantanéité des plateformes modernes. Ajouté à cela que je ne publie que peu d'articles/d'informations personnelles, même si l'ensemble me concerne de près ou de loin, et qui constitue souvent la partie la plus "croustillante" quand on se balade sur Internet.

Oui, écrire prend du temps. Pour autant, c'est exercice agréable. Tout commence par l'idée (ou le besoin). Ensuite, il faut construire l'ossature (les grandes lignes) dans sa tête, y penser, noter les éléments à incorporer (parfois juste un mot). Puis vient l'écriture. Un premier jet d'abord avec les idées plus ou moins en vrac et sans forcément de lien entre chaque paragraphe. Il faut alors raffiner avec plusieurs relectures, corrections, choix d'un meilleur vocabulaire, reformulations, suppression des répétitions. Il est important d'espacer les relectures de quelques jours afin "d'oublier" le texte et de remarquer certains détails que l'on survole sinon car on connaît déjà la suite. La relecture se fait dans une prévisualisation de l'article afin d'avoir le rendu final et non dans l'interface d'édition, ce qui permet de mieux appréhender le texte. Naturellement, les articles techniques requièrent moins de travail de dissertation. Pour l'anecdote, celui des 10 ans porte le numéro 404 dans Dynastie !

Aujourd'hui, quand je parcours le blog, je suis assez fier du résultat. Je le trouve clair et agréable à lire. La diversité des sujets abordés est à la fois une force et une faiblesse. Force, car c'est une richesse et que le contenu proposé est souvent peu ou pas abordé ailleurs. Faiblesse, car les lecteurs occasionnels sont dans un mode de "picorage" et n'y reviennent donc pas régulièrement pour voir les nouveautés (le flux RSS/Atom est fait pour ça). Il est intéressant de noter que la plupart du trafic (~40%) est drainé par des articles "phares". Il y a également beaucoup de personnes qui ne sont intéressées que par les images (via les moteurs de recherche en mode image). J'ai décidé de les filtrer en 2016 pour n'avoir que les lecteurs réels.

Passons maintenant aux traditionnelles statistiques avec une partie spéciale "10 ans"

Statistiques des 10 ans

Total :

  • 375 articles
  • 147 817 visites
  • 99Go de données envoyés

Par catégories :

  • 136 articles d'informatique (36%)
  • 98 articles généraux (26%)
  • 63 articles de cinéma (17%)
  • 35 articles de sport (9%)
  • 23 articles de musique (6%)
  • 20 articles de configuration PC (5%)

Top 10 des 10 ans :

Statistiques 2019/2020

  • 20 articles publiés (19, 22, 30, 31, 34, 49, 50, 60, 60)
  • 10 357 visites (9 270, 9 580, 9 510, 23 800, 21 300, 25 000, 12 000, 18 000, 9 000)
  • 16.6 Go de données envoyées (15.3, 12.5, 17, 17,9, 9, 5.5, 2.7, 2.5)
  • 19 445 pages affichées (22 230, 19 887, 20 180, 26 700)

Top 10 :

La conclusion se répète d'année en année, mais le blog est toujours là ! La fréquentation reste "moyenne", elle fut étrangement plus importante pendant la période de confinement. Bref, je continue à conserver et alimenter autant que je peux cet espace de liberté jusqu'à ce que, arrivé à bout d'épuisement, il ne s'arrête par lui même. Un des gros chantiers que j'avais espérer mettre en place avec la fibre est l'IPv6, mais ce n'est toujours pas possible avec Bouygues.

Auteur :


e-mail* :


Le commentaire :




* Seulement pour être notifié d'une réponse à cet article