Archives 2012
Saturday, 24 March 2012
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Adaptation cinématographique du roman de Frédérique Deghelt, "La vie d'une autre" raconte l'histoire de Marie, 26 ans, prête à être recruté dans un grand cabinet d'investissement Parisien et amoureuse du fils du patron, qui se réveille 15 ans plus tard devenue femme d'affaire riche, mais aussi crainte. Le problème est qu'elle ne se souvient pas de ce qui s'est passé durant ces 15 dernières années, elle va donc découvrir par petit morceaux la vie de cette femme de 41 ans avec ses yeux de 26 ans. Cette approche scénaristique très prometteuse s'arrête, hélas, très rapidement. Le film ne propose rien de plus qu'un regard partiel, souvent attendu, de cette jeune fille.

On se consolera toutefois avec une réalisation sobre, mais sympathique ainsi qu'une très bonne interprétation de Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz.

Sunday, 11 March 2012
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Bruno et Maryline, un couple originaire du Nord de la France, souhaite changer de vie et s'installe avec leur fille Éva dans un village huppé de Savoie. Mais la rencontre de ce couple populaire avec leurs propriétaire fortunés est tout de suite tendue. L'ambiance de gêne vis-à-vis de ces gens impose un climat très lourd qui ne s'estompera qu'à la moitié du film. S'ensuit une série d'événements qui vont les entraîner dans une spirale infernale : pression qui monte chaque jour de plus en plus, paranoïa, orgueil, jusqu'à que tout éclate...

Durant la première partie, le réalisateur réussit à imposer cette ambiance très lourde. Elle s'estompe ensuite pour laisser place à un thriller classique. Les acteurs, quels qu'ils soient, tiennent très bien leurs rôle et particulièrement la petite Éva (même si on ne la voit pas beaucoup). C'est dommage que le réalisateur ne se soit pas un plus attardé sur les paysages de montagne, ce qui aurait pu amener de belles perspectives. En conclusion, "Possessions" est un bon film.

Saturday, 10 March 2012
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Petit zoom sur une commande peu connue mais qui peut être très utile (surtout lorsqu'on administre un serveur) : nohup.

Pour la partie technique, nohup exécute un processus en ignorant au préalable le signal hup child. Signal qui est envoyé aux processus fils lorsque le processus père meurt et, comme tout le monde le sait, lorsqu'un processus reçoit un signal auquel il n'est pas préparé, il meurt (à ce niveau c'est un génocide !!). La principale utilité est donc de ne pas tuer un processus après fermeture du terminal, ce qui se révèle particulièrement utile lorsqu'on accède à une machine par SSH.

Petite subtilité : nohup redirige le flux de sortie standard dans le fichier "nohup.out", mais pas le flux d'erreur. Donc si l'on veut conserver l'affichage sur la sortie standard on lancera un autre terminal avec un "tail -f nohup.out". C'est un inconvénient, mais surtout un avantage lorsque l'on veut accéder à posteriori au log du processus (que l'on peut toujours rediriger, si on le souhaite, dans un fichier).

Sunday, 04 March 2012
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Furia band

Furia est un groupe de black/death métal qui nous vient tout droit de Mâcon (oui, oui, en France). Ils ont débuté en 1997, et si (personnellement) je trouve que l'ensemble de leur oeuvre n'est pas terrible (leur composition est superbe, mais le chant est vraiment mauvais), ils ont néanmoins sorti en 2003 une véritable pépite : "Un lac de larmes et de sang". Il s'agit d'un album concept, c'est à dire un album qui relate une histoire tout au long des morceaux : Harès est enfermé depuis une éternité dans un monde où il n'y a qu'un lac, un lac de larmes et de sang, qui est le reflet de sa vie. Exaspéré de se retrouver sans cesse devant ce lac, il va tenter de s'en échapper.

 

Un lac de larmes et de sang

Ce sont les bases sur lesquelles Furia va développer pendant 45 minutes un death métal mélodique puissant, et dynamique du début à la fin. Seuls les morceaux 1, 9 et 13 (dernier) sont plus calmes. Pour notre plus grand plaisir l'album est tout en français (même s'il est difficile de tout comprendre si on n'a pas les paroles sous les yeux). Hélàs, Il est impossible de retrouver sur internet l'histoire complète de l'album, il manque les transitions entre chaque morceaux. Le chanteur réalise la prouesse de faire toute les voix masculines (ce qui n'est pas évident quand on fait du black). On appréciera également les passages de violon (souvent remplacé par le clavier dans d'autres groupes) ainsi que les quelques interventions féminines.

Furia était (2010) en route pour un quatrième album, mais leur site officiel (furia-metal.com) n'est plus accessible. On se contentera donc de quelques videos youtube :


Les deux premières sont issues du DVD live "La source noire" sorti en 2004.

En conclusion "Un lac de larmes et de sang" est un album entier qui n'a pas pris une ride depuis sa sortie. Il est difficile de mettre en évidence un morceau plutôt qu'un autre, il faut l'écouter en entier du début à la fin.