Archives 2011
Sunday, 04 December 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Maximum The Hormone band

Ceux qui ont vu l'anime Death Note doivent connaitre "Maximum The Hormone" ou au moins les titres de "What's up, People?!" et "Zetsubou Billy" qui ont fait l'opening et l'ending d'une des saisons. "Maximum The Hormone" est (comme son nom l'indique) un groupe Japonais de métal progressif : ils passent du black métal au punk/pop et inversement. C'est un groupe assez atypique : à la batterie une femme (fait rare), qui fait aussi les choeurs et certaines parties du chant. Le guitariste est un peu énervé sur les bords et assure à mi-temps le chant (en clair) et les choeurs. Hors passages saturés, il nous gratifie de quelques riffs plutôt sympa. Le chanteur quant à lui a une voix plutôt aigüe et surtout un débit très rapide, il n'hésite pas à gueuler quand c'est nécessaire. Quant à la basse, elle trouve une place plus importantes que dans une formation classique, notamment avec beaucoup de passages en slapping (il est fan des Red Hot Chili Peppers). L'ensemble de leurs titres sont en japonais.

Le groupe existe depuis 1998 et a une présence toute particulière sur scène.

Yoshu Fukushu

Pour son 15e anniversaire, Maximum The Hormone sort son 5e album studio. Il faut dire que ça faisait longtemps qu'on l'attendait ! On retrouve donc certains titres déjà parus en single. Allons droit au but : l'attente a été longue, mais pas inutile. Ce dernier cru est tout simplement excellent. Il n'y a pas eu de révolution de style, néanmoins il y a des éléments nouveaux comme par exemple l'introduction d'effets électro, notamment sur la voix de Nao, mais aussi quelques solos bien sentis. Le reste, on le connaît : des phases puissantes qui s'enchevêtres avec des passages carrément dynamiques. C'est en effet le sentiment que l'on a lors de l'écoute : un album très dynamique avec très peu de lourdeur et quelques titres surprises. Certaines parties de basse sont toujours aussi démentielles.

Le premier titre éponyme est assez sombre, il a droit à son propre clip. Jusqu'au titre 6, on retrouve ce que Maximum The Hormone sait faire de mieux, puis "F" arrive, c'est une très grosse claque. Le 8e morceau comporte des réminiscences de "Rokkinpo Goroshi". Surprise sur le suivant avec un son rock, voir jazzy et quelques voix qui tirent sur du hip hop. "Mesubuta no Ketsu ni Binta(Kick mo)" ressemble furieusement à du Offspring. Au bout de 15 ans, il fallait le faire, le 15e titre est "Maximum The Hormone", on avait déjà eu droit à un clip il y a trois ans, ici on a la version sans l'introduction, c'est dommage. Pour son final, MTH donne dans du tout neuf et c'est vraiment réussi.

Comme dit en introduction, le groupe sort son meilleur album, en introduisant des nouveautés tout en conservant l'esprit originel. Pour ceux qui prendront le soin de commander le CD (en import uniquement...), il est assorti d'un manga dessiné par Maximum the Ryo. Il me semble qu'il y a une histoire pour chaque morceau (avec parfois des membres du groupe), mais je n'ai pas le plaisir de pouvoir le lire.

Buiikikaesu


Leur dernier album "Buiikikaesu" (et le meilleur) est sorti en 2007, ils ont trouvé le style puissant qui les caractérise. Tous les morceaux sont construits sur l'alternance hard/soft.

Le premier titre est plutôt sympa à écouter (surtout pour ceux qui ne sont pas fans de métal). Ensuite "Zetsubou Billy" vient nous rappeler de bons souvenirs, il reste assez accessible. Avec "Kuso Breakin Nou Breakin Lily" on reste dans la pop/rock tandis que les titres 5 et 6 sont beaucoup plus agressifs, on pourra notamment apprécier les mesures de basse. "Akagi" est le titre éponyme de l'anime. Suivent "Kyoukatsu" et "Bikini Sports Punchin". Après "What's up, people?!" on a droit à un morceau dans la plus pure tradition japonaise : "Chu Chu Lovely Muni Muni Mura Mura Purin Purin Boron Nurururerorero". On finit par "Koi no Mega Lover", un des titres les plus populaires de "Maximum The Hormone".

Après 49 minutes on est content, mais assez fatigué.

Rokkinpo Goroshi


L'album précédent est "Rokkinpo Goroshi" (2005). La qualité d'enregistrement n'est pas exceptionnelle. Maximum y cherche encore son style, ici on est plus dans le rock/punk/pop. L'album semble plus dynamique (moins agressif) mis à part "Anaru Whiskey Ponce (Re-rec.)" qui ressemble plus à ce qui se fera dans le prochain. Il est très agréable à écouter. Les principaux titres sont "Rockimpo Goroshi", "ROLLING 1000 tOON" et "Rock Bankurawase". Rien d'autre à dire de spécial, sinon qu'il faut l'écouter !


Et pour finir leur dernier clip en date

Sunday, 27 November 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Honte à moi de ne pas l'avoir annoncé plus tôt, mais cette année (comme depuis 6 ans maintenant), se sont déroulées les JM2L (Journées Méditerranéennes du Logiciel Libre). C'est une sorte de congrès destiné à présenter le logiciel libre, ouvert à tous et entièrement gratuit (le petit-déjeuner et l'apéro ont même été offert par l'hôte des JM2L : l'école Polytech'Nice Sophia Antipolis).

L'événement se déroule sur deux jours : le vendredi après midi et le samedi (toute la journée), on aura donc l'occasion de :

  • Discuter avec des gens
  • Assister à des conférences sur des sujets à la fois techniques, créatifs, associatifs...
  • Manipuler grâce à des ateliers logiciels
  • Installer un système libre (GNU/Linux, *BSD) sur son ordinateur (Install party) ou voir des démonstrations


Et tout cela dans la bonne humeur ! Pour les retardataires, des vidéos des conférences seront bientôt disponibles sur le site des JM2L.

* Avis personnel *
Cette année c'était un grand cru ! Les conférences présentées ne sont pas d'un niveau technique très élevé, mais le gros point important est que, malgré une fréquentation plutôt moyenne, les JM2L ont réussies à attirer un public assez hétérogène (pas seulement des informaticiens). L'autre gros point est la diversité des sujets abordés (qui représente la richesse du monde du libre). Les plus marquants restent pour moi : le projet OLPC, le projet plume, la musique dans le libre et surtout, surtout l'atelier "L'informatique sans les yeux" de Jean-Philippe Mengual.

Les conférences/ateliers plus techniques auxquelles j'ai pu assister :

  • De MeeGo à Tizen en passant par Mer
  • Une très intéressante conférence sur OCaml (par Édouard Evangelisti)
  • Une autre présentation intéressante sur les *BSD (dommage que nous n'ayons pas eu plus de temps)
  • Atelier sur l'installation d'un BSD (station Sun, PC, GuruPlug)
  • Atelier "L'informatique sans les yeux"
  • Atelier sur Plan9 (manque de temps également)


Les présentations sont généralement faites par des membres de la communauté (tous sont bénévoles), ce qui les rend passionnantes et permet d'échanger assez facilement. J'ai ainsi pu apprendre que BSD a été porté sur le GuruPlug, le gros du travail a été effectué depuis l'année dernière.

Il n'y a plus qu'à attendre l'année prochaine pour une nouvelle édition !



PS : Pour ceux qui sont intéressés, il y a plein d'autres événements de ce type partout en France (voir Linux Azur et Linuxfr).

Saturday, 19 November 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Petite astuce qui tombe presque sous le sens pour ceux qui connaissent déjà lame, mais qui peut être utile pour les autres.
Aujourd'hui j'ai miraculeusement retrouvé des ressources du groupe Haute Couture Records (merci Google). Néanmoins les mp3 étaient mal formés (ça saute de temps en temps), ce qui est assez désagréable.

L'astuce consiste à ré encoder le fichier via lame pour supprimer les erreurs :

lame --mp3input file_in.mp3 file_out.mp3

Des options sont disponibles pour modifier le bitrate (man lame).

Tout n'est pas parfais (parfois il échoue), mais c'est mieux que rien.

 

Sunday, 13 November 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé
ANTEC SONATA IV - Moyen tour - Alimentation Neo ECO 620 Watts - Noir		 129.90 €
INTEL - ® Core™i7 960								 258.90 €
ASUS P6X58D-E - Chipset Intel X58 / ICH10R					 184.90 €
CORSAIR - Vengeance - 6Go ( 3x 2 Go ) PC12800 - 1600 MHz - CL8			  59.99 €
ASUS - ATI Radeon HD6950 DirectCu II /2DI4S/2GD5				 269.00 €
CORSAIR - SSD Force 3 Series GT - 2.5 pouces - 120 Go - SATA III 		 200.00 €
SEAGATE - Barracuda - 500 Go - 7200trs/mn - Serial ATA 6G/s NCQ - 16 Mo Cache	  99.90 €
LG - BH10LS30 SATA - BD-R 10x - DVD±RW 16x - LightScribe - Noir - OEM		  69.89 €
MICROSOFT Comfort Mouse 3000							  11.90 €
LOGITECH - Wired Keyboard K120							   7.90 €


Total :										1293.18 €
Wednesday, 02 November 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Depuis son accident de parapente, Philipe est tétraplégique. Il décide d'engager Driss, un jeune qui vient de sortir de 6 mois de prison, comme aide à domicile. Pourquoi Driss ? Parce que c'est la seule personne qui ne lui accorde pas de pitié.

"Intouchables" va au-delà du tragique, drôle sans être lourd (c'est avant tout une comédie), émouvant sans être pathétique, le film traite à merveille de cette rencontre improbable sans pour autant tomber dans les clichés classiques et un scénario facile. On y découvre un François Cluzet et un Omar Sy fantastiques. C'est tout simplement un film à voir.