Cinéma
Sunday, 15 May 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Un jeune couple américain débarque à Paris quelque temps avant leur mariage. Lui est écrivain, ex scénariste Hollywoodien voulant se reconvertir dans la littérature. Sa passion c'est la grande époque, les années 1920. Elle est fille de chef d'entreprise. Et finalement ils ont peu de points communs. Gil décide de se promener la nuit dans Paris pendant qu'Inez va danser en boîte. C'est alors qu'il découvre, par hasard, une voiture ancienne passant tous les soirs à minuit. Cette voiture l'emmène dans le passé aux côtés de ses artistes préférés Hemingway, Fitzgerald, Picasso ... Rapidement il ne pourra plus se passer de ses excursions nocturnes, tandis que la journée il est obligé de faire face à un monde moderne morne et aberrant.

C'est donc pour l'ouverture du 65ème festival de Cannes que Woody Allen sort ce "Minuit à Paris". La marque du réalisateur est encore une fois très forte, le personnage principal aurait pu sans problème être M. Allen lui-même (tant par son apparence que son comportement ou ses opinions). Il se permet même d'avoir un casting très Français avec (entre autre) Marion Cotillard, Carla Bruni, Léa Seydoux ou encore Gad Elmaleh. Personnellement je trouve (mais c'est peut être l'effet du doublage) que la réalisation n'est pas exceptionnelle, pourtant le fond du scénario est très bon, mais les dialogues (souvent décousus) ainsi que les personnages font un peu "carton pâte" et pendant la majorité du film l'ambiance des années 20 n'est pas très bien retranscrite (ça s'améliore sur la fin).

Sunday, 01 May 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Michel Ganiant, chef d'entreprise à la tête de Ganiant Corp. (une des plus grosses multi nationale française) accepte, après maintes relances, la proposition d'un journaliste de Gauche de réaliser un reportage sur lui et son entreprise. Le but étant pour l'un de montrer comment il va réussir à racheter son ennemi de toujours (les entreprises Prevost) et pour l'autre de montrer (encore une fois) les rouages du capitalisme qui déchirent notre planète en renforçant les inégalités.

C'est donc sur un ton plein de sarcasmes que se déroule l'action. Hélas, même s'il n'est pas mauvais, le film oscille entre critique du système et humour sans pour autant atteindre ni l'un, ni l'autre, il ne va pas vraiment au bout des choses. Il manque de rythme pour garder l'attention du spectateur. Néanmoins, l'interprétation de François-Xavier Demaison est remarquable (tout comme dans "La Chance de ma vie"). Laurent Laffite est peut être un ton en dessous dans le rôle du journaliste Gauchiste (trop blasé, trop tête à claque). Mais pour profiter de ce jeu d'acteur et voir les quelques détails oubliés, il faudra y retourner une seconde fois.

Sunday, 24 April 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

 

Quatre femmes et un clandestin sont réunis sur un bateau pour une croisière en méditerranée. Chacun ayant sa petite histoire personnelle (une Parisienne stressée, un mari perdu, un clandestin ...) qu'il va tenter de résoudre pendant 1h40. Ce n'est pas un grand film, mais ça fait passer le temps. On pourra quand même apprécier quelques scènes assez drôles au début de l'aventure.

Saturday, 26 March 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Alors que son usine est sur le point de fermer pour cause de délocalisation, une ouvrière célibataire de 42 ans vivant à Dunkerque avec ses 3 enfants décide de partir sur Paris pour trouver du travail. Désormais femme de ménage, elle se trouve embauchée par un trader en mission à Paris. Ce n'est pas tant le choc des milieux qui est mis en avant, mais plutôt la psychologie de cet homme égoïste qui ne connait rien d'autre que son travail et dont le seul but est de gagner de l'argent, même si pour cela il doit éliminer les gens qui sont sur son passage.

On retrouve parfois quelques caricatures un peu grossière du monde de la finance, néanmoins on plonge assez loin dans l'aspect psychologique du personnage, remarquablement interprété par Gilles Lellouche. Karin Viard n'est pas non plus en reste, et même s'il y a souvent un faux rythme, "Ma part du gâteau" reste un bon film.

Sunday, 20 March 2011
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Un VRP d'une entreprise d'alarme au chômage se retrouve en prison après avoir tenté le cambriolage d'un de ses clients. Pour les besoins du moment il se fait alors passer pour "Le Marquis", le plus grand voleur de tous les temps. Alors que sa peine finit dans 15 jours, le "Marquis" se fait évader de la prison par un mafieux voulant réaliser le casse du siècle.

C'est Dominique Farrugia qui est à la réalisation tandis que Franck Dubosc et Richard Berry sont tout désignés dans leurs rôle. C'est un film très plaisant et drôle de bout en bout !