Articles
Sunday, 19 June 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Castelnaud

Aujourd'hui nous partons faire un petit tour dans le Périgord ! Plus précisément dans le Périgord "noir" où se concentre la majeure partie du patrimoine naturel, historique et culturel de la région. Il ne faudrait d'ailleurs plus utiliser cette appellation puisqu'il s'agit, d'après les livres de géographie modernes, du département de la Dordogne. Théâtre de la guerre de 100 ans, l'ancien dûché d'Aquitaine possède un patrimoine exceptionnel en terme de forteresses médiévales. La présence Anglaise laissera également des traces comme certaines bastides ("villages") tel que Monpazier construites de manière très orthogonale. Nombreux sont les résidents Anglais présents encore de nos jours ! Outre les châteaux, on trouve aussi de multiples grottes (avec des peintures rupestres), des habitations troglodytes, des gouffres...

Beynac et la Dordogne Rivière la Dordogne

Si les forteresses servaient avant tout à se défendre de l'envahisseur (=tous les groupes ne vivants pas sur ces terres), elles avaient une fonction primordiale : la surveillance du cours de la Dordogne ! Cette dernière permettant de rejoindre l'estuaire de Gironde (et donc l'Atlantique !). Autant dire qu'il s'agit d'un axe très important pour le commerce fluvial de l'époque (et des différents droits de douane associés).

Place à Sarlat Place à Daglan

Rue de Sarlat Maison à Carlux

Ajouté à cela que la région est encore assez rurale. Elle offre ainsi un cadre verdoyant, préservé de l'urbanisation excessive. Surtout que beaucoup d'habitants tendent à créer et à conserver les bâtis avec ce style Périgourdin si charmant (murs en pierre, tour carré, toit pointu). À la faveur d'un climat adéquat, les rosiers sont omniprésents dans les villages (que ce soit en façade ou dans les jardins). Hélas, peu sont réellement odorants. Avec toute cette nature à portée, il sera donc aisé de réaliser des sorties nature à pieds, à vélo, à cheval, en canoë, en gabarres... Le plus original reste toutefois le tour en montgolfière ! (Attention, décollage à 7h du matin ou 19h le soir).

Montgolfières

Lorsque l'on évoque le Sud Ouest de manière générale, on se retrouve rapidement à discuter gastronomie ! Le terme "gastronomie" est à mon sens un peu usurpé, en cela qu'il s'agit généralement de produits dérivés de l'oie et du canard (principalement) : foie gras (cuit, mi-cuit, poêlé), gésiers, confits, magrets, cou farci... qui sont, certes, très goûtus, mais surtout très gras (hormis le magret) ! Il est d'ailleurs difficile de trouver des menus plus sains (voir adresses à la fin) dans les restaurants. Légumes et poissons sont souvent boudés, tandis que les producteurs ainsi que les revendeurs de produits du terroirs se comptent par milliers. On y trouve également d'autres spécialités comme la truffe, la fraise, la noix (cerneaux, gâteau, huile, farine), le vin (Cahors, Bergerac), le fromage (cabécou, rocamadour).

Belvès

Forte de toutes ses richesses, l'économie locale s'est très tôt tournée vers le tourisme. Ainsi, on ne compte plus le nombre de gîtes et de campings disponibles à la location avec des tarifs attractifs (les hôtels étant plus rares en campagne). Les sites touristiques sont pour leur part très bien entretenus et cela a un coût. C'est pourquoi l'accès à chaque domaine est payant (10€ à 20€ en moyenne pour un adulte, moins pour les enfants). Il faudra donc faire attention à son budget loisirs.

Depuis le haut de Beynac

Avec toutes ces qualités, on pourrait se dire que c'est l'endroit parfait pour passer ses vacances. Il y a tellement de choses à voir/faire que le plus dur (mis à part trouver un bon restaurant) est de décider où aller ! Oui, mais... La Dordogne est victime de son succès. Dès lors, en juillet/août (et plus encore du 14 juillet au 20 août), tout est prit d'assaut. Durant la période estivale, il sera beaucoup moins facile de profiter du lieu dans la cohue générale et l'encombrement des routes (pensez donc à tout réserver à l'avance). Cette affluence massive a également un impact indirect : s'il reste encore beaucoup de typicité, on ressent clairement un manque d'authenticité. Autre élément à prendre en compte : le soleil qui tape particulièrement fort, et le mercure qui peut monter haut. Gourde, chapeau et crème solaire sont fortement conseillés, d'autant plus qu'il n'y a quasiment aucune fontaine publique (mais on pourra toujours trouver un café/bar/resto pas trop loin). Plus marqué encore au printemps, le climat presque océanique connaîtra de fortes variations (+15°C à +20°C dans la même journée) avec un pic de température entre 15h et 18h. Il ne faut donc pas hésiter à prendre deux types d'affaires pour la même journée !

Rocamadour

Côté visites, l'épicentre se trouve à Beynac-et-Cazenac, son village, son château. Dans un rayon de 20km : La Roque Gageac (et ses habitations troglodytes), Domme, Belvès, Carlux, Castelnaud-la-Chapelle (son château, celui des Milandes (ancienne propriété de Joséphine Baker)), Sarlat-la-Canéda, Les Eyzies (musée de la préhistoire). Un peu plus loin : Rocammadour avec sa basilique taillée dans la roche dédiée à Saint Amadour du Quercy. Sans oublier les grottes de Lascaux (Montignac) ! En dehors de ce périmètre, on retrouve ça et là de nombreux châteaux, mais surtout beaucoup de champs cultivés ! (noix, céréales...).

La Dordogne au matin

Bonnes adresses

Wednesday, 08 June 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

3h du matin, encore ce ****** de chien qui aboie. Il faudra plus d'une heure pour me rendormir, malgré une dette de sommeil. Il faut dire que depuis un certain temps je suis perturbé, mon sommeil n'est plus aussi profond. Est-ce à cause de la guerre qui fait rage à nos frontières ? Est-ce un pressentiment ? Je ne saurais dire. Quelques heures plus tard, le réveil sonne. Je profite encore un peu du lit car je sais que la fin de journée risque d'être plus difficile, surtout que c'est jour d'entraînement. Le soleil passe entre les volets, il va faire beau aujourd'hui.

Routine matinale : après mon petit déjeuner, je m'installe devant mon ordinateur, lecture des nouvelles en buvant mon thé. Un mail de l'agence de la biomédecine est arrivé dans la nuit. Intitulé "Coup d'envoi de la campagne pour le don de moelle osseuse", il propose 3 axes d'orientation pour cette campagne 2022 : Masculiniser, diversifier, expliquer/rajeunir. Masculiniser : Les greffons prélevés sur les hommes ont plus de chances d'être acceptés car les grossesses renforcent le système immunitaire. Or, il n'y que 30% d'hommes inscrits au registre. Diversifier : plus il y a de donneurs avec un patrimoine génétique différent, plus la probabilité de trouver un donneur compatible est important. Rajeunir : les greffons jeunes (18-35 ans) sont plus efficaces. D'ailleurs, les inscriptions sont désormais limitées à 35 ans, mais il est toujours possible de réaliser un don jusqu'à 50 ans ! Expliquer : Notamment lever la confusion que l'on fait généralement entre moelle osseuse et moelle épinière. La foulée des baous n'étant plus organisée par l'association Ensemble avec Benoît, je ne vois pas trop comment je pourrais faire de la pub cette année.

11h30, en pleine réunion virtuelle, mon téléphone sonne. Attendant des résultats médicaux, je décroche :

"Bonjour, M. Soutadé ?"
"Bonjour, oui c'est moi"
"Vous êtes inscrit depuis 3 ans dans le registre des donneurs de moelle osseuse.
    Est-ce que vous êtes toujours d'accord pour faire un don ?"
"Oui, bien sûr"
"J'ai une bonne nouvelle, vous êtes potentiellement compatible"

...

Rendez-vous est prit au CHU pour la semaine suivante. Il faudra passer un entretien médical et réaliser une prise de sang pour vérifier divers marqueurs. C'est le genre de nouvelle qui vous galvanise, où l'émotion submerge l'effort. Résultat, 4'55/km sur mon circuit de référence (10,5km) en vue de préparer ... La foulée des baous ! À moins d'être appelé juste après son inscription, il n'y a pas d'urgence immédiate pour effectuer la greffe. Ainsi, le personnel prendra toutes les dispositions nécessaires pour s'assurer qu'il n'y a aucun risque tant pour le receveur que pour le donneur. Une fois les analyses effectuées, le dossier est complété avec les diverses informations recueillies (marqueurs sanguins, état de santé du donneur, antécédents médicaux, antécédents familiaux, IMC, âge, sexe, disponibilités...) et sera étudié par les médecins du centre receveur, seuls habilités à prendre une décision.

Un mois plus tard, après une relance du centre receveur, il s'avère que l'analyse sanguine (typage HLA) a révélé certaines incompatibilités, notamment le groupe sanguin. En effet, lors de mon inscription, seul un test salivaire (à domicile) fut réalisé. L'agence de la biomédecine dispose désormais de ma carte génétique complète et si je suis de nouveau appelé, ce sera pour aller jusqu'au bout de la procédure. La probabilité que ce soit le cas reste néanmoins assez faible : 1 chance sur 1 million, ce qui est tout de même 20 fois mieux que pour le Loto !

Alors, certes, je ne suis arrivé qu'au second rang cette fois-ci, mais il est primordial de se mobiliser. D'autant plus que l'inscription est simple, gratuite et sans douleur : un kit de prélèvement salivaire que l'on reçoit à son domicile et que l'on renvoie gratuitement. Toutes les informations sont disponibles sur ce site. En plus du don de moelle, il est important de rappeler que les dons de matériel biologique sont vitaux ! Parmi ceux là, le plus connu et le plus répandu (mais qui reste toujours en tension du fait de la faible durée de vie des poches prélevées) : le don de sang.

Sunday, 22 May 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Bassin de la villa Fragonard

Temps fort du pays Grassois, Expo Rose revient enfin en ce chaud mois de mai 2022 ! C'est une manifestation toujours autant attendue par le grand public, avec une affluence monstre. D'autant plus que malgré un ciel parfois voilé, beau temps et chaleur étaient au rendez-vous (en attendant le festival de Cannes !). Le thème de cette 50e édition était le cinéma. La plupart des visiteurs étaient ravis de fouler à nouveau les pavés fleuris de Grasse. Personnellement, pour avoir assisté à plusieurs éditions ces dernières années, j'ai trouvé le niveau de décoration un ton en dessous de ce que l'on a l'habitude. Mais ne boudons pas notre plaisir avec les superbes compositions présentées lors du concours :

Roses blanches

Roses blanches, liseré rouge Roses blanches teinte orangée

Roses roses Roses roses

Roses blanches, liseré rouge Roses rose clair

Roses rose Roses oranges, liseré rouge

Roses jaunes Roses jaunes

Roses blanches, liseré rouge

Ainsi que celles des producteurs présents sur le cours :

Roses oranges Roses blanche cœur rose

Roses blanches Roses roses

Roses blanche et rose Roses blanche et rose

Rosier, villa Fragonard

Wednesday, 04 May 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

Panorama

Soyons clair : il s'agit de la plus belle randonnée que j'ai eu l'occasion de faire jusqu'à présent ! J'avais déjà été enchanté par le tour du Haut Montet. Ce dernier est en aller-retour, tandis que cette randonnée est une grande boucle qui permet d'ajouter la partie Est, fort sympathique, sans augmenter pour autant la distance totale. On aura donc l'occasion de découvrir l'ensemble des merveilles qu'offre la région : chemins, forêt de chênes, forêt de sapins, garrigue, montagne, mer, pierrier... Le tout avec des panoramas à couper le souffle. Je ne me suis d'ailleurs jamais autant arrêté pour admirer le paysage !

Bien sûr, il faudra être un minimum préparé car avec ~20km et 800m de dénivelé positif, on est clairement sur un niveau "sportif". Le circuit détaillé se trouve sur randoxygene. Il est indiqué de partir en direction du plateau de la Malle, mais je conseille de faire le circuit en sens inverse afin de commencer par la partie la plus ennuyeuse : la route (sur environ 1,5km). Autre détail, le final : un long chemin de pierres. Il vaut mieux l'emprunter (de mon point de vue) dans le sens de la descente.

Panorama

Le point de départ se situe donc dans la zone industrielle de la Sarrée. Il y a des places de parking disponibles à divers endroits (Attention : le parking du karting peut se remplir vite selon les jours et la saison). Une fois garé, il faut revenir à pieds sur la route et la longer. Se profile alors deux options lorsque l'on a passé le virage en épingle : la première est d'emprunter une piste large sur la droite (elle descend légèrement, direction Gourdon). La seconde est de passer par un petit chemin qui part sur la gauche en direction de la forêt, un peu plus difficile, elle offre néanmoins un point de vue plus joli sur le littoral.

Chemin de départ Chemin

Sans le savoir, je suis parti sur la seconde option. On évolue dans la forêt de Gourdon. Cependant, le secteur n'est pas balisé ! Si l'on veut retrouver le chemin principal, il faut ne faut jamais bifurquer. Sinon, on peut tenter de se perdre dans le dédale de sentiers disponibles.

Gourdon au loin

Ruines Bergerie en ruines

On passera alors à côté de diverses bergeries en ruines pour finalement retrouver le chemin principal avec sur notre droite le village de Gourdon. Il est possible de remonter jusqu'en haut de la carrière, zone interdite et dangereuse.

Rapace dans le ciel

En levant les yeux au ciel, on pourra admirer quelques rapaces en quêtes de proies.

Ferme de l'Embarnier Chemin vers la ferme de l'Embarnier

Plus loin se trouve la ferme de l'Embarnier. À partir de là, le chemin est balisé (c'est le chemin principal). Une fois celle-ci dépassée, il faut continuer sur la route jusqu'au point de départ des parapentes (le secteur est tellement beau que l'on en arrive à être jaloux de devoir le partager :))afin de le traverser et de filer en direction du radar.

Chemin vers le radar Chemin vers le radar dans la forêt

C'est l'occasion de voguer au travers d'une forêt de sapins. Sans être au sommet, on marche déjà sur le plateau.

Panorama plateau de Calern

Au loin, le plateau de Calern avec ses télescopes, ainsi que toute la vallée de Caussol.

Radar du haut Montet Chemin vers sur le plateau du haut Montet

Le plateau du Montet/Haut Montet est relativement plat et découvert, il faudra donc penser à prendre un coupe vent car il est balayé en permanence par le vent, quelle que soit la saison !

Chemin Plateau de la Malle Plateau de la Malle

On redescend sur le plateau de la Malle en prenant à gauche une fois arrivé au col du Clapier (et d'avoir pris le temps de se restaurer !).

Chemin dans la forêt Chemin dans la guarigues

Puis longer la route sur environ 500m avant de retrouver un nouveau chemin sur la gauche. On alternera forêt et garrigue. Vigilance, ce n'est pas la partie la mieux balisée (il faudra tenir sa droite).

Panorama sur le littoral

Le final propose une végétation plutôt sèche, mais offre une vue splendide sur toute la baie entre Théoule-sur-Mer et le cap d'Antibes. Comme indiqué au début, le final se fait sur un chemin recouvert de cailloux, plutôt casse-patte donc, mais relativement "roulant".

Wednesday, 20 April 2022
|
Écrit par
Grégory Soutadé

1er mars 1815, Napoléon lassé de ses vacances sur l'île d'Elbe débarque à Golfe Juan avec 1200 hommes. Autant dire que niveau discrétion, on est loin de l'évasion de Carlos Ghosn ! Bref, un seul objectif : Paris. Pourquoi se casser la tête en faisant des détours ? L'ex et futur empereur choisit de tracer une ligne droite, faisant fi des Alpes qui se dressent devant lui, en passant tour à tour par Grasse, Castellane, Digne, Sisteron, Gap, Grenoble, Lyon, Mâcon, Auxerre... Il est possible aujourd'hui de suivre ce parcours en empruntant la RN 85, la fameuse "route Napoléon". Mais il faut savoir que celle-ci a été aménagée pour le transport routier moderne et ne suis donc pas stricto sensu le tracé originel.

C'est notamment le cas en ce qui concerne le tronçon entre St Vallier-De-Thiey et Escragnolles. Ces deux communes sont reliées par un chemin muletier désormais peu usité, mais toujours présent et qui servira de cadre pour la randonnée du jour. En réalité, c'est la seconde fois que je passe sur ce chemin. La première, en septembre dernier, a été plus compliquée : mauvais point de départ (depuis le village) : +8km peu intéressants, ampoule au pied qui apparaît à partir du kilomètre 4 à cause de chaussures trop petites... Bref, je n'ai pas eu le courage de prendre des photos et guettait depuis un créneau ensoleillé et sans vent (ce qui devient rare...) pour combler ce manque.

Créneau trouvé récemment pour effectuer les 11.5km de cette randonnée (ici sur visorando) "moyenne" (650m de dénivelé positif). Gros avantage de ce parcours : la plupart du tracé est ombragé, il est dont réalisable même en été. Le départ n'est pas forcément évident à trouver puisqu'il faut aller en direction de la chapelle Saint-Jean en empruntant la route de la Siagne (à double sens et où il est impossible de se croiser sur plus de deux kilomètres...) pour arriver à un petit renfoncement sur la droite qui héberge une réserve d'eau.

Point de départ Sentier de départ

Une fois stationné, il faut emprunter le chemin en direction de l'arche de Ponadieu et non la route. Ce dernier commence tranquillement avant de devenir rapidement un pierrier pentu.

Vue sur le baou

À la balise 80, il faut tourner en direction d'Escragnolles et longer la crête du vallon.

Chemin longeant la crête Escalier sur la crête

Cette dernière est par endroit étroite.

Chapelle Saint Jean Chapelle Saint Jean

Une fois revenu sur la route, on pourra faire un crochet pour voir la chapelle Saint-Jean. Elle se situe sur la gauche (il n'est pas aisé de la voir). Il faut prendre un petit chemin qui revient dans la forêt.

Le pont La rivière depuis le pont

Avant de continuer et de traverser le pont.

Chemin ombragé

La suite est simple puisqu'il faut toujours rester sur le chemin principal. La piste, large au début, se réduira au fur et à mesure. L'avantage est que l'on évolue sous les arbres, très agréable !

Chemin en pierres Chemin en pierres

Panorama

Vient alors un long passage composé uniquement de pierres, c'est la partie la plus difficile, mais qui offre un beau panorama.

Zoom sur la montagne Zoom sur la montagne

Au loin, la route Napoléon, avec, en mire, les superbes strates de roches.

Chemin en herbes Chemin en herbes

La partie finale de l'ascension (en herbe) plus agréable.

chapelle Saint Martin

On pourra faire une halte à la chapelle Saint-Martin.

Il ne reste alors qu'un kilomètre pour arriver aux portes d'Escragnolles. En haut du plateau, vient le temps de faire une pause et de se restaurer sur les tables mises à disposition. Les plus courageux pourront aller faire un tour jusqu'au (petit) village qui se situe 900m en contrebas.

Grand sentier

Il faut alors repartir dans la partie récente de la commune, en direction du baou Mourine. On tournera sur la gauche direction Rouyère pour emprunter une grande piste en terre qui offre là encore un superbe panorama.

Panorama

Petit sentier

Le tracé officiel propose de couper par les bois via un tout petit chemin sur la gauche. À l'ombre, mais étroit et très caillouteux, l'autre option étant de continuer sur la route.

Bergerie en ruines Ouverture dans la bergerie

Ce chemin débouche sur une ancienne grande bergerie en ruine.

Petit sentier Dans les bois

Il faudra alors continuer sur un tout petit passage qui permet de rejoindre le trajet aller en passant là encore dans la forêt. Pour le retour, au niveau de la chapelle Saint-Jean, on pourra terminer par la route plutôt que de longer de nouveau la crête.

Fleur violette